+ Playlists

Des messieurs fameux nous parlent de leur moustache parce que Movember, t'sais <3

La Barbe et la Moustache (avec des majuscules, ok?) sont de nouveaux piliers dans la mode masculine. Des hommes tels que Nickelson Wooster, Justin O'Shea, Mateus Verdelho les portent à merveille.

Mais Dieu sait qu'avoir une Barbe/Moustache c’est de l'entretien! Pour ma part, je porte la barbe de manière permanente depuis longtemps, genre mes 16 ans. On a vécu de beaux moments, elle et moi! Je pouvais enfin être viril comme toutes les idoles de mon enfance (les Ninjas Turtles, Spawn, Batman et les Legos pirates). Voilà ce qui est beau dans les relations Homme/Moustache, elles ont une histoire très particulière.

 

Le Movember (ce mois où les hommes se laissent pousser la moustache afin de recueillir des fonds pour la recherche sur le cancer de la prostate) a officiellement commencé hier. C'est une raison supplémentaire d’exposer cette puissance que NOUS SEULS détenons!

Justement, j’ai voulu savoir si des icônes du facial hair participaient à cette initiative. Et comment perçoivent-ils leur Barbe/Moustache?!

Tobie Bureau Huot : Je pense que mon amour pour la moustache vient du fait que je n'en ai pas une. En fait, pas une vraie, j'ai plutôt celle qui vient en team avec le reste d'une barbe qui look en fou après un petit trois jours loin du rasoir. Ce qui rend ma moustache attrayante, c'est qu'elle reste un peu comme un Saint-Graal et quand elle se pointe le bout du poil, elle est d'un ridicule qui fait généralement beaucoup jaser. Elle s'imprime même sur la rétine des gens qui la voient encore une fois disparue (un peu comme quand tu fixes une source lumineuse et que tu te fermes les yeux, true story).

Après trois années de stache-autant-que-je-peux, j'ai choisi de prendre une pause Movember vu le délai entre les tournages télé qu'on effectue en novembre et qui seront diffusés en décembre. Mais c'est clair que je vais donner à mes MoBros pour supporter la cause!

 

Alexandre Champagne : Je ne sais pas d'où vient mon amour pour la barbe, mais je sais qu'en secondaire 1, mon rêve c'était d'avoir un pinch pis des favoris. J'm'amusais à en dessiner sur les personnages de mes cahiers d'école en m'appliquant vraiment beaucoup. J'ai eu ma première barbe à 19 ans je pense, quand j'avais décidé de la laisser pousser. Depuis ce temps-là, j'pense que j'me suis rasé au complet moins que 5 fois. Cette année je participe au Movember mais je triche drette en partant parce que si je prends le mois au complet pour me laisser pousser la moustache, ça va être rendu Morch ou Mopril pis ça m'tente pas.

 

Hervé Baillargeon : Dès le collège, j'aimais déjà la barbe d’Ernest Hemingway, mon auteur favori. La barbe est l’emblème de la masculinité. Mon héro barbu et contemporain, c’est pas mal Zach Galifianakis. J’ai vraiment assumé ma barbe durant les nombreux mois que j’ai passé à voyager autour du monde. Ce qui est cool quand tu as de la barbe, c’est qu’il te reste toujours une gorgée d’eau/vodka/soupe que tu peux boire plus tard… C’est chic et pratique.
Je crois que Movember est une belle initiative, mais que beaucoup le font juste pour le hype. Movember est devenu populaire pour les mauvaises raisons. C’est bien qu’on en parle, mais je suis convaincu que beaucoup de gens connaissent Movember mais ne savent pas que c’est une initiative pour aider la recherche contre le cancer de la prostate. Un peu ridicule. Moi, je vais donner pour la cause.

 

 

Jonathan Roberge : Depuis 2004, j'arbore la grosse barbe. Tout à commencé quand je me suis pris un appartement dans le 13e arrondissement à Paris. Il y a beaucoup d'arabes dans ce quartier, j'ai donc voulu me fondre dans la masse (no joke). Ça fait maintenant 8 ans que j'ai un rapport amour/haine avec mes poils de face; je jubile quand je la brosse, mais je veux tout arracher quand j'échappe du beurre de peanuts dedans. Non, je ne participe pas à Movember car je suis en tournage sur différents projets et je ne serai pas raccord avec des scènes déjà tournées.
Mon modèle de barbe favori, celui qui trône au sommet de la coupe de cheveux du visage : Samuel Beam le chanteur d'Iron and Wine. La légende veut même que sa barbe a été subventionnée tellement que c'était de l'entretien.

Bref, je ne peux pas vivre sans elle. Tous les matins, quand je quitte mon domicile, je double check pour voir si elle est encore là. C'est comme l'amour qui se cache dans un foulard que ta grand-mère t'a fait avant de mourir.... elle me réconforte. Ma barbe, je l'aime et rien ne peut me l'enlever.

 

Voilà! Célébrons les messieurs velus et n’oubliez pas de participer à Movember juste ici. N’hésitez pas à crier MOUSTACHE dans des endroits/moments inadéquats. C’est permis ce mois-ci. Promis.