+ Playlists
10 décembre, 2012 - 14:02 Inspiration

Le petit guide féminin des trucs à ne pas faire quand on va au Go Kart.

La semaine passée, c’était la fête de mon petit chum! Lorsqu'on fête l’être aimé, il faut parfois sortir de sa zone de confort pour faire des activités non-conventionnelles, comme aller faire du Go Kart en gang. Ce n'est vraiment pas mon genre, MAIS je ne devais vraiment pas montrer que j’ai peur dans la vie…

(C'est ça qui arrive lorsqu'on se tient avec des dudes.)

Samedi soir, on est donc allé Go Kart 24 heures dans l'Est de Montréal (celui à côté d’un paintball). Moi + 9 dudes. J’ai 10 ans de conduite de char derrière le chapeau, mais j’ai la chienne de toute.

J’étais donc su’à puff et je n’ai pas respecté les règles du GBS du Go Kart (parce que oui, il y en a).

 

Ne pas se maquiller les yeux : Le vent, l’air dégueu des casques portés par d’autres humains et la fumée du gaz sont tous des trucs qui vont directement dans la face. Je portais plein de mascara, alors j'ai pleuré/eu mal aux yeux toute la soirée et me démaquiller a été mon highest point de la soirée. DÉLIVRANCE!

Ne pas porter de vêtements lousses : J'étais un peu lendemain de veille et j'avais mis mon kit mou. J’avais mon chandail de chat qui fume et ma veste préf' du TopShop. En plus de sentir le gaz et d’aller directement dans le lavage, j’ai eu vraiment froid parce que ma veste ne se zippait pas. Le Go Kart, c’est l’occasion de sortir son coton ouaté d’école. Au moins, c’est facile à laver et vous n’aurez pas peur de le salir!

Ne pas porter des souliers qu’on aime : Je suis rentrée là-bas avec mes belles bottes cognac de chez Aldo. Belle idée. En bonne blogueuse de mode + étudiante, j’ai réussi à trouver une paire de ballerines dans ma voiture. J’ai quand même eu peur de les salir.

Ne pas avoir une grosse journée le lendemain : Dimanche, je me suis levée à 14h30 avec le corps endolori comme si j’avais déménagé mille fois. Mes bras étaient morts et j’ai dû faire ma rédaction couchée sur mon divan. Ce n’est pas drôle être vieille...

Ne pas se laisser faire : À la première course, mon meilleur tour était de 30 secondes (le dude en premier avait un temps de 22 secondes). J’ai quand même réussi à ne pas être la dernière de ma gang pour lors du tournoi. OUF. Même si je suis de nature poche, je n’étais pas la pire.

 

C’était la deuxième fois et certainement la dernière fois de ma vie que j’allais faire du Go Kart. Mais si ça peut vous servir, je vais être bien contente d’avoir sacrifié mon corps pour la cause.

Méhéhéhéhé!