+ Playlists

Les :) et les :( d'Alexis en direct (pas vraiment) de la semaine de la mode de Paris

Après la semaine de la mode de Milan, voici celle de Paris. Étant donné la température de m**** qu’on a ici (et les pannes d'électricité & autres tragédies du quotidien), je me suis dit que je devais vous partager mes coups de cœur et mes maux de cœur, encore une fois. Question de vous faire rêver.
 
Ceux que j'aime
Oh, la collection printemps-été 2014 de Martin Margiela. J’ai aimé les complets aux coupes définies, sans oublier les couleurs de base. De plus, les modèles avec des coupes de cheveux et des barbes de pirates, c’est directement dans mes goûts!


Ensuite, voici la collection printemps-été 2014 de la marque AMI. J’ai découvert AMI il y a maintenant plus d’un an. Je suis tombé en amour avec cette dernière, principalement pour l’originalité de ses vêtements. Sans vraiment mettre le doigt sur le « pourquoi » de la chose, à chaque fois je me trouve à apprécier davantage ce qu’ils font.


Mon troisième coup de foudre se trouve à être la collection printemps-été 2014 d’Alexander Wang. Principalement pour les manteaux, chandails et short noirs et beiges. C’est simple et ça fonctionne parfaitement.


Ceux que j'aime moins
Mon premier mal de coeur est la nouvelle collection printemps-été 2014 de Ricardo Tisci a.k.a Givenchy. Comme je l’avais prédit dans cet article-ci, Givenchy sombre de plus en plus dans le n’importe quoi. J’admire l’audace des motifs d'inspiration indigène/multiculturelle avec des imprimés qui représentent notre ère, seulement le produit final ne me dit rien de bon. L'effet est trop souligné au marqueur fluo.

Finalement, je n'ai pas trop apprécié la nouvelle collection printemps-été 2014 de Rick Owens. Rien de nouveau pour Rick, on est toujours dans les vêtements noirs aux coupes androgynes. Voilà le problème : j’ai l’impression que c’est toujours la même chose année après année. Bien que plusieurs blogues américains capotent sur cette collection grâce aux nouveaux souliers Adidas signés Owens, je n'y ai rien vu de nouveau, malheureusement.