+ Playlists

Le temps des confessions : vos dates dignes des pires cauchemars!

Crédit photo : Tonpetitlook/Instagram
Le temps des confessions : vos dates dignes des pires cauchemars!
Ah, l’amour, quand tu nous tiens. Mais avant de trouver son prince, il faut embrasser pas mal de grenouilles. C’est de ça que j’ai envie de vous parler aujourd’hui : le genre de rendez-vous galant qui vous donne envie de supprimer votre compte Tinder et d’entrer au couvent. J’ai demandé aux collaboratrices de TPL de me faire part de leur pire date, le tout sous le couvert de l’anonymat. Voici les histoires d’horreur.

« Première date Tinder après mon breakup de 8 ans de mariage. On se rejoint au Benelux Verdun où mon ami travaille.

Mon ami arrive pour le début de son shift, déjà pompette, et s'assoit genre HEYYYYYY et commence à parler sans cesse, raconter ses baises, son gossip de job, etc. À un moment donné, il commence à parler de mon CHUM, me demande comment il va, etc. Mortifiée, je lui dis : “Euh, ben on n'est plus ensemble depuis environ un mois.” Et lui de répondre : “WHAT, NON! JVOUS AI VUS ENSEMBLE Y'A DEUX SEMAINES, TU MENS”, et de dire plein de trucs débiles genre : “C'est quoi, il t'a pognée en train de le tromper? Har har har.”

Finalement il part, ma date se moque de moi, mais reste gentil. Dès qu'on réussissait à reprendre la convo, il revenait genre : “OMG, SO COMMENT CA T'AS BREAKUP?”, etc. Il est revenu genre 5 fois dès qu'il n’avait pas de client, une fois pour manger son lunch, une fois pour parler de la game, une fois pour m'emprunter 20 $, une fois pour me demander si j'allais rattraper le temps perdu et fourrer avec toute la ville and so on. C'tait un câlisse de cauchemar. » –Âme en peine à #VerdunLuv

« Un gars m'a déjà parlé du nom de nos futurs enfants lors de la première date (pis ce n’était même pas des beaux noms) et ma première date avec mon ex, je suis revenue chez lui et il n’avait pas de draps contour et son matelas était DÉGUEULASSE (genre y'avait des traces de fluides humains sur le matelas... soit du jizz, soit du sang de menstru d'une autre fille). Ça me faisait trop penser à une scène de The Office. » –La fille des premières fois traumatisantes
 
Crédit : yesteraeon/YouTube

« Je fréquentais un gars (lire : je fourrais avec un gars) depuis un petit moment. Ce soir-là, c'était mon party de départ aux Foufs (lolol) avant que je parte vivre dans l'Ouest. Il n'était pas là, mais c'était prévu que j'aille dormir chez lui après.

Je pogne un taxi en sortant du bar et je me rends compte que je n’ai pas pogné mon sac au coat check. Fait que j'ai demandé au taxi de m'attendre 2 min le temps que j'y aille. En fermant la porte du taxi, je me suis pogné le nez, donc je me suis mise à saigner full intense.

Quand le dude a ouvert la porte, j'étais drunk pis j'étais genre “Heyyyy, my nose is bleeding.” AH, pis je portais un sombrero, vu qu'on était allés au 3 Amigos avant. Lolol. » –Jeune hémophile

« Pendant qu'on buvait une bière dans un bar louche, la fille au bar et ses amis, vu qu'ils étaient seuls à l'exception de nous, ont décidé de flipper la machine à toutous (t’sais, celle avec une pince comme dans Toy Story) pour atteindre le contenu de la machine. Parce que parmi les toutous, il y avait un vibrateur. Ils ont donc shaké la machine jusqu'à ce que le vibrateur sorte enfin, accompagné de 2-3 toutous. Ils nous ont donné une peluche (pour acheter le silence) et sont repartis fièrement avec le vibrateur. » –Le témoin silencieux

« Un dude su'a poudre solide! On a bu un verre, où j'ai rien compris de ce qu'il m'a jasé... il me montrait tous ses tattoos et me racontait les histoires autour de chacun (le gars en avait vraiment plein). Il se trouvait ben comique de se tatouer lui-même quand y'était chaud/gelé (ce n’était même pas un tatoueur, mais son ami l'était si je me souviens bien). Pis là, il me dit, "Eille, viens on va aller se tatouer ensemble". Chu crampée (de malaise), je ne sais pas quoi répondre, mais le gars est crinqué, j'ai presque peur... Je lui dis, OK, va pogner ton bike pis attends-moi au coin de la rue, chu en Bixi (la station n’était pas si proche du bar). Pis là, comme dans un film, je me sauve à toute allure en Bixi, c'est-à-dire franchement pas vite. J'ai vu la face du gars changer pis j'ai eu crissement peur qu'il me poursuive, mais je ne l’ai jamais revu. Ce n’était pas malade comme date. » –La fugitive

« Je suis allée à une date "Mon Classeur" pis le gars était vraiiiiment fin pis cute. On mange pis en sortant du resto il dit qu'il veut arrêter à la pharmacie. On y va pis il pogne une couple d'affaires pour finalement aller dans la rangée des condoms, il me demande vraiment casual " Penses-tu que je vais en avoir besoin ce soir?" en me montrant une boîte dans sa main. Je le regarde pis je lui dis "Je ne sais pas trop là..." Il n’achète pas les condoms pis on sort de la pharmacie. Il pogne son cell, qui ne faisait pas de lumière, pas de bruit, le porte à son oreille pis il dit "Allo, oui, OK parfait!" Je lui demande ce qui se passe en pensant qu'il me fait une joke parce que manifestement y'a personne au téléphone, il me dit "Ahh je ne pourrai pas aller prendre un verre avec toi, y'a un de mes amis qui vient de me dire qu'ils ont besoin de moi pour une game de hockey". J'étais mystifiée. Le dude est juste parti, pis j'ai pu jamais entendu parler de lui. » –Hockey Wife

« J'avais déjà fréquenté le gars l'été d'avant et on se refaisait une date "pour réessayer". Finalement, on va dans un bar et je trouve le serveur vraiment plus cute que ma date, donc je sens qu'il n'y aura pas de "seconde chance". Je demande les additions. La date s'étonne parce qu'on a pris qu'un seul verre et qu'il aurait aimé rester. Oups. Il vient me reconduire chez moi et insiste pour visiter mon nouvel appart. Il s'extasie longuement à propos des coussins dans mon lit, espérant sans doute que je l'invite à coucher. J'aurais ben trop aimé ramener le serveur à place! Il est finalement parti après avoir détaillé chaque pli de mon couvre-lit et on ne s’est jamais revus. » –La fille aux plus beaux coussins

On veut entendre vos histoires! Avez-vous déjà vécu une date digne d’un film d'horreur?