+ Playlists

Pas de brassière? Pas de problème... ou presque.

Crédit photo : Jeanne Séguin
Pas de brassière? Pas de problème... ou presque.
Je suis une grande fan de la lingerie. D’ailleurs, dans le cadre de mon travail, je dois souvent essayer de nouveaux soutiens-gorge. Disons que ce n’est pas la partie de ma job que j'haïs le plus.
 
Toutefois, depuis l’année dernière, je choisis souvent de ne pas porter de soutien-gorge.Carolane m’a beaucoup aidée avec ça, parce qu’elle n’en porte presque jamais. Souvent, elle me demande pourquoi je porte un soutien-gorge alors que mon kit serait plus beau en commando-du-top. Merci pour l’empowerment, Carolane. Mes nénés sont (plus) libres grâce à toi.
 
Mais bon, je veux quand même vous expliquer comment j'ai réussi à être bien avec le fait de ne plus porter de soutien-gorge quand ça ne me tente pas.
 
Premièrement, j’ai de petits seins. Quand j’ai réussi à porter du B pour la première fois (sans le remplir), c’était comme si j’avais gagné le million. J’ai aussi toujours eu des seins qui « regardent vers l’extérieur ». Dans le langage commun, les tapons disent « des seins qui se crissent l’un de l’autre ». Je ne sais pas quand j’ai fait la paix avec ça, mais bon. C'est sans parler de la perte de fermeté post grossesse.

De toute façon, certains modèles de soutien-gorge ne fonctionnent juste pas avec du A, comme ceux qui n'ont pas de bretelles. 

Crédit : JosianeS/Instagram
 
J’ai commencé à ne plus porter de soutien-gorge avec des outfits où c'était supposément mieux sans, comme un chandail avec le dos découvert, des camisoles à fines bretelles ou une robe vraiment super décolletée. Chaque fois, je me disais que c’était normal, parce que je ne voulais pas qu’on voie mon soutien-gorge. C’était ça, ma justification. 
 
Ça me fait quand même rire de savoir que j’ai eu cette réflexion-là. Dans le fond, qui ça dérange que je porte un soutien-gorge ou non? À la police de la mode? C’est quoi, je vais me faire radier de l’ordre des blogueuses de mode si on voit ou pas mon soutien-gorge? À l'opposé, si vos seins sont lourds, que vous voulez porter un soutien-gorge et qu’on le voit, c’est aussi vraiment correct. On s’en crisse.
 
Rendue là, la porte était ouverte et vraiment difficile à fermer. Je suis bien sans soutien-gorge l’été. Je n’ai pas besoin de me mettre de barrières non plus en me disant que ça ferait plus beau de porter un soutien-gorge avec telle ou telle affaire. Je n’ai pas beaucoup de poitrine, mes seins sont fuyants et ce n’est pas en me mettant des contraintes que ça va changer. Mes seins vont toujours rester mes seins, que je porte une camisole plus ajustée ou une longue robe sans forme.

Crédit : Audrey Bujold
 
Je ne vais pas arrêter de porter des soutiens-gorge pour toujours non plus. C’est juste qu'en ce moment, après avoir tiré mon lait et à l’aube de la fin (!!!) de ma vingtaine, j’ai besoin de retrouver mon amour pour la forme et l'existence de mes seins. Parce qu’à moins de me faire opérer, si je n’apprends pas à les aimer comme ils sont maintenant, personne ne va le faire pour moi. Littéralement.
 
Si c’est important ou nécessaire pour vous de porter un soutien-gorge, c’est aussi correct. Ce n'est pas tout le monde qui a besoin d'avoir les seins RUNNING FREE pour apprendre à les aimer. Et surtout, ça peut être assez lourd (enfin, je crois) quand la taille du bonnet est plus grosse que du B.
 
Est-ce que vous vivez bien sans soutien-gorge, ou est-ce que c'est important pour vous d'en porter un? Pourquoi?