+ Playlists

Ces phrases que les femmes sans enfants n'en peuvent plus d'entendre.

Crédit photo : everydayfeminism.com
Ces phrases que les femmes sans enfants n'en peuvent plus d'entendre.
Quelle femme ne s'est pas fait parler du fait qu'elle n'a pas d'enfants, peu importe son âge ou les raisons pour lesquelles elle se trouve dans cette situation? Il y a de ces phrases qu'elles ne sont plus capables d'entendre. Alors, prenez des notes!
 
« Je sais que tu n’es pas prête tout de suite, mais après 30 ans, ton corps blablabla… »
Vous êtes diplômé en médecine depuis quand, exactement? Ah, vous l’avez lu dans un bouquin ou sur un site Web prodiguant des conseils sur la « santé ». Non, mon enfant n’aura pas trois têtes si je le conçois à 36 ans. Pour info, nous serons alors dans le futur, en 2020.
 
« Oui, mais ta fertilité, elle, elle baisse… »
Parlons maintenant de votre sexualité. Non? Eh bien, je n’ai pas plus envie de jaser de ma fertilité. Si la fertilité n’avait plus de mystère, ce mot n’existerait probablement pas. Vous ne connaissez rien de ma fertilité. Pour le reste, ça se passe entre mon médecin et moi.
 

Crédit : pbs.twimg.com
 
« Je sais que tu n’es pas prête, mais… »
Non, vous ne le savez pas.
 
« On dit toujours que le timing n’est pas bon, mais il ne le sera jamais, alors… »
Encore une fois, qui êtes-vous? OK, vous êtes peut-être tombée enceinte alors que vous ne vous y attendiez pas et c’est la plus belle chose qui vous soit arrivée. Grand bien vous en fasse. Je n’ai pas envie que ça se passe comme ça dans ma vie, c'est tout. Le timing est mauvais pour de très nombreuses raisons qui sont miennes et oui, je suis capable de faire un planning et d’affirmer qu’éventuellement, la situation sera plus propice, car elle le sera.
 
« Tu dis ça, mais quand tu vas avoir des enfants, tu vas te rendre compte que… »
OK, je vais sans doute renaître tel un Phénix et tout ça, mais encore une fois, vous êtes devin? Je ne suis pas complètement sotte. Je suis capable d’anticiper les choses, notamment ce que serait ma vie avec des enfants ou à peu près, bien que je sois consciente que cela changerait beaucoup de choses et me réserverait des surprises, bonnes et mauvaises.
 
« Est-ce que je parle trop de mes enfants? »
C’est gentil de demander, mais c’est inévitable. De toute manière, les gens qui, vraiment, « parlent trop » de leurs enfants (admettant que ce soit possible de « trop » parler de ses enfants) ne prennent généralement pas la peine de le demander et ne changeront pas, comme c’est le cas des gens qui ont des sujets de conversation limités (p. ex. parler uniquement de son travail, de sa voiture, de ses achats, de son ex, etc.). Bref, il y a des gens qui sont le centre du monde, avec ou sans enfants.
 
« Tu ne sais pas c'est quoi aimer quelqu'un tant que tu n'as pas d'enfants. »
C’est vrai, je n’ai pas d’âme.
 
Tous les « Tu sais pas c'est quoi... tant que tu n'as pas d'enfants. »
Non, mon cerveau ne fonctionne pas encore et je n'ai aucune capacité de projection ou d'anticipation.
 
« Faudrait que tu te décides si t'en veux… »
(Insérer ici une insulte)
  
« Tu vas voir, ton horloge biologique va sonner éventuellement… »
Oui, ça s’appelle surtout de la pression socio-économique, si vous voulez mon avis. Je ne crois pas à cette prétendue horloge biologique. Mon corps me « parle » davantage depuis que j’ai 30 ans et je sens bien que c’est physiquement optimal, mais sans plus. Je suis encore capable de prendre des décisions sans tenir compte de ma température ovarienne ou de je ne sais quoi. Mon corps ne s’est pas emparé de moi et de ma raison.
 
« C’est en toi, tu vas voir… »
Oui, et le gène meurtrier est peut-être aussi en moi et je ne l’ai pas encore découvert.
 
« Qui va s'occuper de toi quand tu vas être vieille? »
Sans doute un aussi bon argument que celui qui prétend que des enfants, ça rapproche un couple…
 

Crédit : wsj.net
 
« Es-tu enceinte? »
Non, j’ai simplement mangé des légumineuses. La politesse, ça vous dit quelque chose?
 
En référence à l’heure où vous êtes rentrées hier ou à vos activités : « Ça paraît que t’as pas d’enfants… »
Aimeriez-vous vous faire dire : « Ouais, vous sortez jamais, hein? Ça paraît que vous avez des enfants. » L’heure à laquelle je suis rentrée hier ne dit pas grand-chose sur ma personne, sur ma vie ou sur mes choix, quoique ça puisse faire tomber un alibi en cas de meurtre. Vous remarquerez que ça fait deux fois que je parle de meurtre ici.
 
« Attention! Plus tu vas vieillir, moins de patience tu auras et moins tu voudras des enfants. »
Devin ET psychologue à deux cennes. Vous avez raté votre vocation! De toute manière, avec toutes les remarques nulles que j’endure, n'ayez crainte : ma patience est plutôt développée.
 
« Ouais, toi et les enfants… » (En supposant que je ne sois pas très « enfants »)
C’est vraiment gentil d’émettre un jugement gratuit sur ma personne. De toute manière, vous vous intéressez si peu à moi, alors, que savez-vous réellement de mon intérêt pour les enfants? Les enfants m'aiment bien, en général, et c'est réciproque. Ça n'a aucun rapport avec le fait que je ne sois pas mère.
 
Chose que j'aime me faire demander par mes amies enceintes (ou avec des enfants) : « Toi, comment ça va? Quoi de neuf dans ta vie? » Ou simplement, qu'on me demande si je veux des enfants, c'est tout.

Qu’avez-vous à dire sur le sujet? On vous parle souvent du fait que vous n'avez pas d'enfants? Vous vous reconnaissez parmi ces remarques?