+ Playlists

Les belles bobettes : s'amuser à repenser le genre, une culotte à la fois.

Crédit photo : Tom Ravisé et Germàn Trujillo, montage de Myriam Daigneault-Roy
Les belles bobettes : s'amuser à repenser le genre, une culotte à la fois.
Les caleçons et le coton sont pour les garçons et les strings et la dentelle « doivent » être portés par des filles. Plate, non? C’est malheureusement la réalité dans le monde des sous-vêtements. Mais comment changer les mentalités et repenser lesdites bobettes?
 
Je pensais à ça (probablement en faisant mon lavage) quand j'ai découvert la page Facebook du projet Les belles bobettes. La jeune compagnie propose en effet des culottes, souvent unisexes, qui repensent le genre à travers les coupes et les matières. YASSS!
 

Crédit : Les belles bobettes/Facebook
 
La designer derrière cet inspirant projet se nomme Isabelle Charlebois. Avec des études en art et en Technique de design de mode au Cégep Marie-Victorin, la jeune femme est une artiste du vêtement. Elle a commencé la fabrication de ses précieuses culottes à petite échelle, dans son appartement, il y a quelques années.

La jeune créatrice évoluait alors dans un milieu très queer, qui tentait de redéfinir le concept du genre et la binarité de celui-ci. Comme quoi il n’existerait pas uniquement deux genres bien définis et assignés à la naissance, mais que l’on est un individu au-delà de ces conventions. Ce questionnement a donc été intégré tout naturellement dans sa conception de sous-vêtements.
 

 
Avec Les belles bobettes, un homme peut porter un dessous en dentelle!
Crédit : Isabelle Charlebois pour Les belles bobettes/Etsy
 
Isabelle Charlebois fabrique maintenant ses modèles dans son atelier d’Hochelaga-Maisonneuve. La pionnière des bobettes joue avec les tissus (recyclés!) et s’amuse à inventer des sous-vêtements aux textures et aux couleurs uniques. La matière est au centre de ses créations.
 

Crédit : Tom Ravisé pour Les belles bobettes/Facebook
 
La petite entreprise a, depuis quelques mois, ouvert sa boutique Etsy. La créatrice s’est entourée de deux habiles photographes, Tom Ravisé et Germàn Trujillo, pour mettre en valeur ses vêtements. 
 

Crédit : Tom Ravisé pour Les belles bobettes/Facebook

Des projets et des idées, Isabelle Charlebois en a plein la tête. Dans un souci de diversité corporelle, elle cherche maintenant à agrandir son offre. Elle confectionne quelques modèles allant de petit à large, mais songe à fabriquer des culottes de tailles plus. D’autres modèles multiformes s’adaptant à tous les types de sexes et de genres sont aussi dans les plans d'Isabelle. Finalement, elle s’affaire au développement de soutiens-gorge réversibles qui seront sûrement aussi beaux que ses petites culottes.
 

Crédit : Tom Ravisé

Repenser le genre à travers des vêtements fabriqués au Québec, c’est comme aligner toutes mes passions les unes à côté des autres. Je suis véritablement sous le charme de ces beaux dessous.
 
Long live Les belles bobettes!