+ Playlists

Normand Brathwaite, racisme et autres réflexions

Crédit photo : Capture d'écran de l'émission En mode Salvail
Normand Brathwaite, racisme et autres réflexions
Après les commentaires de Louis Morissette sur le blackface, nous avons Normand Brathwaite qui a profité de son passage à l’émission En mode Salvail, le 28 janvier dernier, pour défendre l’humoriste et justifier le blackface au Québec, comparer la Ligue des Noirs à « 4 n***** et un fax », dire que le n-word est un beau mot et finalement affirmer que le Québec est une des sociétés les moins racistes du monde. Le tout dit avec une assurance d’ignare dans une salle remplie de rires et d’applaudissements.
 
Je me doutais que Normand Brathwaite vivait déconnecté de la réalité des noirs du Québec, et ce, depuis la controverse sur le blackface avec Denise Filiatrault, mais pas au point de tenir de tels propos.
 
Malaise sur toute la ligne...
 
Je ne comprends pas comment Normand Brathwaite, que plusieurs voient malheureusement comme un porte-parole pour les différentes communautés noires, peut imposer ses opinions ignares lorsqu’on lui offre une tribune dans les médias. Une tribune que plusieurs personnes issues de communautés noires auraient voulu avoir pour pouvoir expliquer l’envers de la médaille de cette polémique... ayant lieu durant le mois de l’histoire des noirs. Womp womp.
 
Ce mois si important qui passe inaperçu, surtout au Québec.

C’est avec des polémiques de cette ampleur que je vois son importance. Tout le monde a son opinion, et l’exprime sans retenue sur les réseaux sociaux, mais rares sont ceux qui se sont informés sur le sujet avant de l’exprimer.
 
Il y a un débat là où il ne devrait pas en avoir, parce que le problème est tellement plus large que ça. Les gens remettent en question la légitimité de la frustration ressentie par les minorités visibles concernant différents sujets comme le blackface ou le n-word

La vérité est que ce n’est pas aux représentants de la majorité blanche de décider si la colère et la douleur exprimées par une minorité visible sont légitimes ou non.
 
Ces débats ayant lieu sur des sujets déjà réglés ne donnent pas la place aux vrais problèmes comme la discrimination ou le manque de diversité dans les médias que vivent les minorités visibles au Québec.

Et par minorités visibles, je veux dire ceux qui vivent vraiment dans la réalité de notre coin de pays et non ceux qui sont privilégiés/protégés par leur statut social de veudette locale.

P.-S. –  La ligue des noirs a répondu à Normand Brathwaite par un texte publié sur leur site Internet. 

Avez-vous suivi la controverse concernant Normand Brathwaite?