+ Playlists

La haine entre femmes, une camisole d'été et un gros malaise

Crédit photo : Paméla Lajeunesse
La haine entre femmes, une camisole d'été et un gros malaise
Comme vous l’avez peut-être vu passer sur les réseaux sociaux, l’illustratrice Ana Roy vient de lancer, en collaboration avec Sarah-Maude Beauchesne des Fourchettes, une nouvelle camisole rose de style crop top. La camisole affiche fièrement le slogan « Salut criss de conne que j’haïs ». Tout le monde semble trouver cette camisole bien drôle et parfaite pour l'été. Suis-je la seule à éprouver un profond malaise avec ce message?

Crédit : anabel.roy/Instagram
 
J’éprouve un malaise parce que c’est le genre de message qui encourage directement la haine entre femmes. Et ça, c’est plate, parce que c’est comme se tirer dans le pied : on ne fait que se nuire à nous-même en tant que femmes ainsi qu'au bonheur de chacune. Le girl-on-girl hate est un phénomène que nous avons toutes vécu à différents moments de nos vies. Des filles qui se moquent de la vie sexuelle d’une autre, qui portent un jugement sur son linge, sur ses performances scolaires, sur sa façon d’exprimer ses émotions, de sa pilosité ou, au contraire, de ses poils rasés, etc.

Notre mentalité est affectée par les stéréotypes sur le sexe féminin, et nous devons en prendre conscience afin de ne pas participer à la propagation de ces stéréotypes dans notre société. Puis, souvent, ce qui nous pousse à critiquer autant les femmes qui nous entourent, c’est un malaise avec nous-même, un manque de confiance en soi parce qu’on est justement surexposées à ces standards de beauté et de comportement. On en vient à se sentir en compétition avec les autres, afin de continuer à nager en surface dans la grande piscine des attentes de la société. À partir de là, c’est facile de développer de la colère, et d’avoir envie de se moquer des autres.

On s’entend qu’en parler pour dénoncer ce phénomène, c’est une chose. En parler pour en rire, ç'en est une autre. La camisole d’Ana Roy et Sarah-Maude Beauchesne aurait pu être un message sarcastique, qui dénonce ce dont il parle en le nommant de façon crue et directe. En créant un inconfort, pour qu'on réfléchisse à notre propre comportement. Sauf que les gens ont l’air de trouver ça très amusant si je me fie aux commentaires. Second degré ou pas, insulter quelqu’un, ce n’est pas plus correct parce que c’est sur un chandail rose avec un dessin cute. Insulter quelqu’un, ce n’est jamais cool (tout comme toute autre forme d’irrespect) et personne ne devrait en faire une mode. Ce ne sera jamais trendy, point barre.

Petite parenthèse : Je ne pense pas brimer la liberté d’expression d’Ana Roy ou de Sarah-Maude Beauchesne en disant ça, car ce concept n’implique pas d’être toujours d’accord avec tous les messages divulgués. Ne pas respecter la liberté d’expression d’autrui, ce serait empêcher cette personne de s’exprimer, pas critiquer son discours.

Et le plus important, ce n’est pas le coup manqué des deux filles, mais cette mentalité de société qui l'a engendré. Est-ce qu’on pourrait toutes centrer nos efforts afin de s’aimer davantage, soi-même et les autres?