+ Playlists

Des jouets érotiques, éthiques et écoresponsables? Oui, ça existe!

Crédit photo : Désirables/Instagram
Des jouets érotiques, éthiques et écoresponsables? Oui, ça existe!
Vous rappelez-vous de votre premier sex toy? C’est sûr que oui. Pour certaines, il n'est peut-être pas caché très loin dans votre table de chevet.

Isabelle Deslauriers s’en rappelle aussi très bien. Peut-être pas avec la même passion, par contre. Un anneau vibrant en forme de dauphin, fabriqué en sorte de gelée molle (je sais TELLEMENT de quoi elle parle!) qu’elle s’est procuré lors d’une de ces soirées « Tupperware » version sexy. Disons qu’une fois déballé, elle a réalisé que son achat était loin de titiller ses fantasmes.

C’est ce qui l’a poussée à entamer une longue réflexion au sujet des jouets érotiques et de la santé sexuelle en général. Une réflexion qui a bientôt pris le nom de Désirables, une entreprise qui en est maintenant à sa troisième année d’existence et dont la mission est de créer des produits durables, respectueux et éthiques correspondant à une nouvelle vision de la sexualité et de l’intimité. Il va sans dire qu’il n’y est pas question de fricoter avec un dauphin en plastique.
Dalia - Désirables
Crédit : Désirables
 
Bien que j’aie découvert cette startup un peu par hasard (même si elle est déjà passée à Dans l’œil du dragon), sa mission m’a vraiment interpellée. L’un des grands enjeux de la fondatrice était que les manufacturiers de jouets érotiques ne soient pas tenus d’informer leurs clients de la composition de leurs produits. Ainsi, elle a découvert que certains objets sont fabriqués avec des plastiques qui sont interdits dans la fabrication des jouets pour enfants. Et on se frotte la minoune avec ça!

C’est donc afin d’adresser ces problèmes que l’entreprise s’est fait un devoir de dessiner des objets écoresponsables, esthétiques et surtout hygiéniques. Bien que son meilleur vendeur soit le DALIA, un « masseur intime » minimaliste, Désirables propose également des pierres de massage, des huiles et des bougies aromatiques.

Parce qu’elle est non poreuse et ne contient pas de phtalates, Désirables préconise la porcelaine pour fabriquer ses objets intimes. Le design simple et épuré contraste avec les jouets criards que l’on retrouve dans les sex shops ordinaires, ce qui risque de plaire aux âmes sensibles à l’esthétique. De plus, gros bonus : toute la production est basée à Montréal!

Crédit : Désirables
 
Et parce que la santé sexuelle passe aussi par l’éducation et la communication, le blogue de Désirables offre des informations allant des bienfaits du massage aux moyens d’être plus écolo dans la chambre à coucher. Dans ses plus récents projets, Désirables a initié une collaboration avec des physiothérapeutes pour créer une gamme de produits visant à aider la réadaptation du plancher pelvien. Très nice.

Désirables faisait partie des Portes ouvertes startups le 22 septembre dernier. Elle présentera aussi ses produits lors du Souk@Sat annuel qui se déroulera plus tard cet automne, un événement à ne pas manquer.

Pour lire un portrait d’Isabelle Deslauriers, l’entrepreneure, c’est par ici.

Pour visiter le site de Désirables, c’est ici.