+ Playlists

James Charles, 17 ans, artiste maquilleur et premier CoverBoy

Crédit photo : jcharlesbeauty/Instagram
James Charles, 17 ans, artiste maquilleur et premier CoverBoy
La nouvelle est tombée en début de semaine, James Charles, un américain de 17 ans, artiste maquilleur et figure influente sur Instagram, devenait le premier représentant masculin de la marque de maquillage CoverGirl.
Crédit : jcharlesbeauty/Instagram
 
Même si je soupçonne CoverGirl d’avoir misé sur un garçon beaucoup plus pour le grand coup de pub et pour des raisons marketing (notamment pour augmenter ses ventes auprès du public masculin et aussi parce que le dicton dit « parlez-en en bien, parlez-en en mal, mais parlez-en ») que pour une réelle volonté de « briser les clichés », il n’en reste pas moins que cette décision audacieuse aura des impacts sur la perception des normes et des comportements liés à l’appartenance à un genre.
 
La planète Web n’est évidemment pas épargnée par l’onde de choc, et bien que les milieux militants semblent pour la plupart saluer cette initiative et cette ouverture d’esprit de la part de l'entreprise, une partie de nos chers internautes ont plutôt choisi d’opter pour des commentaires déplacés, homophobes, voire même violents à l’endroit du jeune homme. Il n’y a qu’à regarder trois secondes la section commentaires de TVA Nouvelles pour pouvoir lire en l’espace de dix lignes des commentaires aussi constructifs que : « tapette », « j'espère qu'il ne se définit pas comme hétéro, car je lui rirais au nez! », « c'est quoi ça......???? un gars....? », « wtf is this world coming to??? », « KILL IT WITH FIRE »... *Soupir*
 
Parce que, sérieusement, qu’est-ce qui vous choque tant? Est-ce ci dramatique que ça qu’un jeune homme décide de se maquiller parce qu’il trouve ça beau? Quelqu’un qui est en faveur d’une égalité réelle entre les deux sexes ne devrait normalement pas être choqué par cette initiative. Constat : on a encore beaucoup de chemin à faire.

Les comportements et les attentes dites genrées sont des comportements que l’on attend d’un individu en fonction de son sexe biologique. Exemple grossier : un gars, ça devrait aller au gymnase lever des poids parce qu’un gars, ça doit être fort, puis ça ne doit surtout pas montrer ses émotions. Puis, une fille, ça doit aimer se maquiller, se mettre belle et bien s’habiller.

Parce que c’est de ça qu’il s’agit ici, on s’indigne et on trouve ça donc dégueulasse qu’un gars adopte un comportement normalement « réservé » aux filles, au point où l'on insulte et l'on menace un adolescent de 17 ans qui, pourtant, est seulement en train de réaliser son rêve. Est-ce qu’on peut s’arrêter et réfléchir un peu? Sérieusement, qu’est-ce que ça change dans notre vie que certains gars commencent à se maquiller? Est-ce que je vais être moins homme si, personnellement, je ne trouve pas ça beau et que je décide de ne pas adopter cette mode-là? La réponse est évidente : non.

La société évolue, les mœurs, les modes et les comportements attendus des deux sexes aussi. Ça arrive aujourd’hui, ça va arriver dans le futur et c’est arrivé dans le passé, deal with it. Bien que je ne sois pas du tout un fan de maquillage, tant chez les hommes que chez les femmes, je souhaite la meilleure des chances à un jeune homme qui, forcément, aidera à briser les clichés, en plus de s’adonner à sa passion : le maquillage. Félicitations et longue vie au premier CoverBoy!
 
P.-S. : Pour la petite histoire, les talons hauts, qui sont aujourd’hui « réservés » aux femmes et pratiquement associés à la féminité par tous dans notre société, ont jadis été l’apanage du roi Louis XIV et de l’aristocratie française, symbole de rang social et de pouvoir, porté à cette époque autant par les hommes que les femmes. Comme quoi les mœurs et les normes sont en constante évolution.