+ Playlists

Ne plus me détester, ou pourquoi j'expose mon corps sur Internet

Crédit photo : Cassandra Cacheiro
Ne plus me détester, ou pourquoi j'expose mon corps sur Internet
« Il se passe quoi avec elle? Je l'ai vue en bobettes sur les Internets. Mais elle n'a pas honte? »

Non. Au contraire, j'en suis fière.

Depuis quelques années, je montre mon corps sur Internet. Parfois en secret, d'autres fois moins. Suis-je une accro aux médias sociaux qui ne pense qu'à se montrer le bid? Peut-être bien. Le tout est de savoir pourquoi.

Mais pourquoi diable?

Parce que montrer mon corps m'aide à apprendre à l'aimer, mais surtout, à ne plus le détester. J'avais besoin de me réapproprier mon enveloppe charnelle. Je suis grosseLes corps gros n'existent pas dans l'esthétisme moderne. Je me sentais seule et laide. Les seules représentations de corps gros que je voyais dans l'espace médiatique étaient soit shamés ou fétichisés. Ça ne m'aidait pas à ne plus avoir envie de me faire vomir. J'étais anormale. Mon corps, cette bête de foire. Je voulais changer l'image qui pourrissait les idées de ma tête. Mon corps était beau, je devais l'apprivoiser.
J'ai commencé à prendre des photos de mon corps nu. J'ai apprivoisé mes vagues-vergetures, les crevasses de mes cuisses, et mes petits et gros bourrelets. Puis, j'ai demandé à une amie photographe de me prendre en photo dans des positions peu flatteuses. Je voulais voir mon corps dans tous ses angles. Le connaître et le constater entièrement. L'étape ultime de ce cheminement fut le jour où j'ai posé nue pour un incroyable photographe : LePigeon. Je ne le connaissais pas. J'étais nue. J'étais fière. Ses photos de moi étaient magnifiques. Elles montraient ces petits détails parfois appelés imperfections. Mon corps gros y était montré sans être shamé, objectifié ou fétichisé.

À partir de ce moment, j'ai arrêté de vouloir maigrir à tout prix et de me détester lorsque j'échouais. J'ai donc continué. J'ai posé pour Cassandra Cacheiro, Maude Bergeron (Les folies passagères) et Aye Mag. Chaque fois que je pose nue, je me sens plus belle, forte et puissante. Partager ces œuvres d'art de mon corps est pour moi une grande source de fierté. Mon corps dérange encore, mais il encourage aussi. Je sais qu'il encourage d'autres personnes à ne plus détester leur corps gros. 

 
Je vais continuer d'apprendre à ne plus détester mon corps.
Je vais continuer à montrer mon corps.
Fuck le shaming et la censure.