+ Playlists

L’expo É(E)S : célébrer la créativité montréalaise au féminin pluriel

Crédit photo : Studio Couleur Vive/Facebook
L’expo É(E)S : célébrer la créativité montréalaise au féminin pluriel
Étant une résidente du sud-ouest de Montréal et une fervente adepte de mon arrondissement, je me sens le devoir de faire valoir ce qui s’y passe de nice. Tout ça pour dire que, du 2 février au 17 mars 2017, une expo franchement très intéressante débarque au centre culturel Georges-Vanier.
 
Le projet s’intitule É(E)S. Le concept est le suivant : proposer un accord entre deux arts, soit l’écriture et l’illustration, le tout conjugué au féminin. Autrement dit, une auteure (qui est aussi une de nos collabos, allô Garance!) s’est associée à douze illustratrices montréalaises pour faire le pont entre le mot et l’image.
 
Crédit : Studio Couleur Vive/Facebook

Chacune des illustratrices s’est vue attribuer un texte poétique original et exclusif. Leur défi consistait en une interprétation graphique personnelle de ce texte. De plus, les illustratrices ont également reçu un texte commun à représenter à leur façon, pour témoigner de la multiplicité des imaginaires et des points de vue. Ce texte féministe est en quelque sorte le fil conducteur du projet. En tout, l’expo regroupe treize textes et vingt-quatre œuvres visuelles, qui constituent le fruit de cette collaboration artistique.


Crédit : Studio Couleur Vive/Facebook
 
L’instigatrice du projet, Garance Philippe, est une touche-à-tout qui butine entre les mondes de l'écriture, du théâtre et de l’événementiel. Cette dernière s’est découvert un nouvel intérêt pour l’illustration, alimenté par la richesse de ses trouvailles Instagram. De là est née l’idée d’un métissage de disciplines créatives qui prendrait source dans ses écrits.
 
Voici les illustratrices que vous pourrez découvrir, ou redécouvrir, à l’expo É(E)S : Amanda Di Genova, Amelie Dionoski, Audrey Malo, Céline Dastous, Laurence Eulalie, Laurianne Poirier, Lydia Marier, Marie-Laure Plano (Lili Graffiti), Maxilie Martel, Maylee Keo, MC Baldassari, Sonia Roy (So Meow).
 
Ces artistes locales sont issues de différents courants des arts visuels, notamment le street art, le graffiti, le tatouage, l’illustration pour enfants, le design graphique et les beaux-arts. Les thématiques abordées sont également variées. Le tout donne un résultat éclectique et hétérogène dont nous avons bien hâte de nous imprégner!
 
C’est comment, organiser un événement d'envergure pour la première fois? C'est apprendre à gérer toujours plus que prévu et se retrouver à la fois comme le point d'ancrage et de référence d'une équipe. C'est l'aboutissement d’efforts, au terme de neuf mois, que Garance voit comme un genre de grossesse professionnelle : « Je suis dans la phase un peu à boutte, quand on se demande si finalement c’était vraiment une bonne idée. J’ai les chevilles créatives enflées, l’immense bedaine logistique surchargée. Mais j’ai super hâte de voir enfin mon “bébé”! »  
 
Marquez vos agendas : le vernissage approche à grands pas! Perso, je trouve que c'est vraiment une initiative inspirante et je serai de la partie pour la supporter, le jeudi 2 février à compter de 17 h 30.

Pour la page Facebook du projet É(E)S, c'est par ici.

Pour le compte Instagram, c'est par .