+ Playlists

Course hivernale : 5 conseils pour « briser la glace »

Crédit photo : Iryna Inshyna/shuterstock
Course hivernale : 5 conseils pour « briser la glace »
Je n’ai jamais été sportive. Je m’entraînais au gym on and off, mais je trouvais ça plate. Puis, je me suis initiée à la course à pied en 2012. J’avoue avoir aimé ça et trouvé ça facile : peu d’équipement, pas vraiment d’horaire et on pratique en solo, à son rythme! Mais j'appréhendais de courir en hiver. Maintenant, la course à pied me permet de rester active et de profiter de l’hiver. Voici 5 conseils qui vous aideront à briser la glace (au sens figuré, bien sûr).
Crédit : Skitterphoto​/Pixabay

1. Des couches de vêtements
Même si l’hiver je transpire beaucoup moins, je préfère ne pas prendre de chance, parce qu’être trempé par temps froid, ce n’est pas juste pénible, c’est aussi dangereux. Mon niveau de layering dépend de la température. Je porte un t-shirt ajusté, une autre couche isolante et un manteau coupe-vent, et j'évite les matières absorbantes comme le coton. J’ai toujours un petit frisson en sortant, mais après quelques minutes, ça va bien!

2. Ne pas oublier la tête et les mains
On ne niaise pas avec le froid, mode ou pas! Même par temps doux, je porte des gants et un bonnet. Les miens sont spécialisés pour la course à pied, mais ce n’est pas dramatique d’utiliser autre chose. L’important, c’est d’être confortable avec la température et de conserver sa chaleur.

3. Faire attention au sol
On voit de tout : neige fine ou collante, slush, sol découvert, glace… Je sors courir si je vois que le sol est sécuritaire (pas de glace). Je peux courir dans la neige avec mes souliers de course habituels, sans utiliser de semelles adhérentes ou à crampons (regardez si c'est bon pour vous). Puis, je garde une petite foulée pour éviter de tomber.

4. Rester proche de la maison  
Je tourne autour de mon immeuble et je parcours les rues avoisinantes sans trop m’éloigner. Faire des boucles au lieu d'un aller-retour sur plusieurs kilomètres (avec le vent dans la face!) permet de revenir vite à la maison en cas de problème. J’ai trop froid ou il y a trop de vent? Je suis rapidement chez moi!

5. Diminuer son temps de jogging
À -25 °C, je peux faire quinze minutes et c’est bien correct! Ce n’est pas le moment de se donner des objectifs de temps et de distance. C’est vrai qu’à cette température, je finis par avoir froid, surtout au visage – d’où l’importance de le protéger avec une bonne crème. L'hiver, c'est surtout du -5 °C ou -15 °C, mais j’aime courir aussi à -25 °C, même si ça n'arrive pas souvent!
Crédit : tpsdave​/Pixabay

Alors, surveillez la météo et restez à l’écoute de votre corps. Soyez attentives aux frissons, à la sensation de froid aux extrémités, aux engelures et à la fatigue.
Au fait, avez-vous entendu parler du marathon de l’Antarctique, du pôle Nord ou de celui du Cercle polaire? Je vous laisse googler.

Bon jogging hivernal!

Attention, je ne suis pas médecin. Si vous n'avez pas l'habitude de faire du jogging, l'avis d'un professionnel s'avère nécessaire.