+ Playlists

J'ai deux modes : « too much » ou « pas pantoute »

Crédit photo : Seth Doyle/Unsplash
J'ai deux modes : « too much » ou « pas pantoute »
Des fois, je me sens too much, mais des fois je me sens pas assez. Je m'explique. Je suis quelqu’un de très passionné dans la vie, et je suis ce qu’on pourrait qualifier d'assez geek quand quelque chose m’intéresse. La plupart du temps, j'aime bien ce côté-là de moi (plus quand je suis seule). Par contre, quand je suis avec d’autres personnes, j’ai parfois l’impression d’être la weirdo de service à cause de ça. Le fait que je sois pas mal dans ma bulle et dans la lune n’aide peut-être pas. #AllôTDAH
 
Comme j’étudie dans un domaine que je trouve vraiment passionnant, la psycho, je vais parfois m’investir dans des activités qui y sont reliées même si ça ne concerne pas du tout les patients avec lesquels je vais travailler plus tard. Ça ne m'apporte aucun crédit académique et c'est loin d'être obligatoire. 

Le côté positif de mon TDAH, c’est que quand je suis passionnée, ce n’est pas un effort pour moi d’accorder beaucoup de temps à quelque chose. Ça vient comme ça, je suis emportée parce que je trouve ça stimulant. Mon cerveau a besoin d'être stimulé. 

Crédit : Giphy
 
Je vous laisse deviner que c’est une tout autre paire de manches quand je ne suis pas intéressée par un sujet...

En situation sociale, particulièrement avec des inconnus, j'ai vraiment de la misère à entretenir la conversation ou faire du small talk. Je ne sais jamais quoi dire, quand, et comment. Je suis aussi over-conscious dans ces situations-là, donc souvent je reste muette jusqu'à ce qu'un sujet passionnant vienne titiller (LOL) mon cerveau. Des fois, j'ai l'impression d’être soit trop intense ou au contraire, pas assez sociable. C'est comme si j'étais capable de parler d’un seul sujet, sinon je décroche... Vient aussi avec ça le fait que quand je suis gênée, je gèle sur place, donc je deviens encore plus silencieuse. #TeamAwkward
J'ai donc vraiment deux modes : complètement effacée quand ça ne me stimule pas, et absorbée au coton quand ça me passionne. 

Crédit : Giphy 


J’imagine que le prix à payer pour être passionnée, c’est de parfois passer pour la weird un peu bête? Vous arrive-t-il de vous sentir comme ça?