+ Playlists

Je vis avec la peur irrationnelle d'être trompée

Crédit photo : Nicoleta Ionescu/Shutterstock
Je vis avec la peur irrationnelle d'être trompée
J’ai un daddy issue, pis un gros à part ça… Mon père a trompé ma mère et ma belle-mère à quelques années d’intervalle. Ma mère pendant mon adolescence, ma belle-mère au début de ma vie de jeune adulte.

Mon modèle masculin premier et principal m’a malheureusement montré à plus d’une reprise que oui, tromper son partenaire, c’est quelque chose qui est possible. Que tout l’amour, le travail et la complicité au monde ne peuvent parfois rien y changer, la tentation est là.

Ça a complètement explosé ma vision des relations amoureuses, ainsi que ma confiance en la gent masculine. Je suis complètement aware du danger des généralisations, c’est pourquoi je ne pense pas que tous les gars sont des trous de cul finis qui vont TOUS tromper leur blonde. D’ailleurs, les filles aussi trompent leurs partenaires… Mais disons que ça a créé chez moi une peur complètement irrationnelle de ME faire tromper. Ça ne m’est encore jamais arrivé *touche du bois*, du moins de ce que j’en sais, mais dès que j’entre dans une nouvelle relation, j’angoisse. Les lunettes du manque de confiance et de la suspicion se posent sur mon visage et je vois tout comme des signaux que le geste va être posé, que mon partenaire trouvera plus intéressante que moi, et ira inévitablement voir ailleurs.

C’est difficile de combattre ces pensées insidieuses et irrationnelles, elles arrivent dès les premiers stades d’une relation – peu importe le type – et grugent leur chemin jusqu’à mon cœur, entraînant avec elle sentiments négatifs et l'incapacité à laisser entrer la personne de mon intérêt dans ma vie. On conjugue le tout avec des problèmes de communication sur les plans intimes et personnels, et ça fait un beau cocktail Molotov pour le cerveau, #LolPasLol.

J’aimerais vous dire que j’ai trouvé la solution miracle pour empêcher mon cerveau de vagabonder dans les plaines sombres de la méfiance, mais ça serait mentir. À vrai dire, j’en suis encore à essayer de démêler rationnel d’irrationnel et surtout, respecter le jardin secret de mes partenaires. Je peux par contre affirmer une chose : quand on fouille, on trouve. Mais ce qu’on trouve est souvent tiré hors de son contexte, porte à interprétation hâtive et blesse particulièrement toutes les parties impliquées. 

En d’autres mots, pas touche au cellulaire! Je sais que probablement plusieurs d’entre nous ont déjà jeté un coup d’œil furtif ou approfondi aux échanges mobiles de leur partenaire, mais sincèrement, de la part d’une fille qui ne fait pas confiance, c’est la PIRE chose à faire. Ça a longtemps été un réflexe pour moi : nouveau gars, nouveau fouinage, mais à la longue, je me suis rendu compte que ça me tirait énormément d’énergie et surtout, ça n’apportait absolument rien de positif. Mentionnons aussi que c’est une violation totale de l’intimité de la personne. Ouain.

Mon conseil final en tant que fille vivant avec une peur irrationnelle de se faire tromper : faites confiance, ha! À votre partenaire et à votre instinct. S’il n’y a aucun red flag, et que tout semble pointer vers le fait que vous pouvez avoir confiance en la personne qui partage votre vie, laissez-vous aller.

Pour ma part, c’est ce que j’essaie de faire, une journée sans surveiller le cell de l’autre à la fois.