+ Playlists

Des BD et romans graphiques féministes écrits par des femmes - Partie 1

Crédit photo : Audrey Bujold
Des BD et romans graphiques féministes écrits par des femmes - Partie 1
Vous vous intéressez au féminisme? Vous voudriez intégrer ce sujet dans vos lectures, mais vous n’aimez pas les essais et n’avez pas le temps de lire des romans de 300 pages? Vous êtes au bon endroit.

Je suis amatrice de BD et de romans graphiques, que je dévore souvent entre deux briques ou lorsque j’ai besoin d’une lecture plus courte ou légère. Malheureusement, tout comme le reste de l’univers geek, il s’agit d’un domaine encore trop dominé par les hommes, où on retrouve beaucoup d’œuvres misogynes où la femme est objectifiée.

J’ai donc décidé de créer une nouvelle série d’articles dans le but de mettre en valeur et de faire découvrir des BD et des romans graphiques à thème féministe et écrits par des femmes. Je vous ferai part de mes coups de cœur, ainsi que d’une brève description et d’un aperçu photo.
 
Bitch Planet, Vol. 1: Extraordinary Machine par Kelly Sue DeConnick et Valentine De Landro, 2015, 156 pages.
Crédit : odri_b/Instagram
 
Dans un avenir pas si lointain, le patriarcat est devenu une dictature et les femmes qui refusent de respecter les hommes régnant en maîtres sont qualifiées de « non-compliant » et courent le risque de se faire envoyer dans une prison spatiale surnommée « Bitch Planet ». On y retrouve les femmes queer, celles qui ne correspondent pas aux standards de beauté, celles qu’on juge trop rebelles, trop indépendantes, bref, celles qui se donnent le droit d’exister selon leurs propres termes. Vont-elles réussir à survivre dans cet endroit sans merci? Bitch Planet est une excellente œuvre de science-fiction sur les dangers de la masculinité toxique et sur le pouvoir de la solidarité féminine. Point bonus pour la diversité corporelle et culturelle qu’on y retrouve!
 
Honor Girl: A Graphic Memoir par Maggie Thrash, 2015, 272 pages.
Crédit : odri_b/Instagram
 
Maggie, 15 ans, va tous les étés dans un camp de vacances pour filles de riches où les campeuses sont toutes blondes aux yeux bleus, où on parle encore de la défaite du Sud dans la guerre de Sécession et où on offre des cours de tir accrédités par la NRA. Elle ne se sent pas à sa place, surtout lorsqu’elle se rend compte qu’elle éprouve des sentiments pour une monitrice plus âgée. Cette œuvre autobiographique explore le besoin de sortir du moule et de s’émanciper en grandissant, la découverte de sa sexualité, l’homophobie et l’amitié féminine. L’auteure avait peu d’expérience avant de se lancer dans les romans graphiques, comme en témoignent ses illustrations minimalistes et naïves. Il est rafraîchissant de voir une œuvre où les dessins ne sont pas ultraléchés, mais les personnages étaient parfois difficiles à distinguer les uns des autres en raison du manque de détails. Honor Girl est néanmoins un premier roman touchant qui plaira aux ados comme aux adultes.
 
Lumberjanes, Vol. 1: Beware the Kitten Holy par Noelle Stevenson, Grace Ellis, Shannon Watters et Brooke A. Allen, 2015, 128 pages.
Crédit : odri_b/Instagram
 
Chez Miss Qiunzilla Thiskwin Penniquiqul Thistle Crumpet's camp for hardcore lady-types, les jeunes filles doivent être prêtes à participer à des activités hors de l’ordinaire. Tout en essayant d’acquérir des badges traditionnels qui récompensent leurs capacités de survie en forêt, leur ingéniosité et leur entraide, nos campeuses devront faire face à des créatures mythologiques, des monstres marins, des animaux qui parlent, et plus encore. Nos cinq protagonistes vont unir leurs forces pour percer les mystères du camp et passer un été où elles en apprendront sur l’amitié, sur l’amour et sur elles-mêmes. Lumberjanes est l’un de mes coups de cœur des années récentes et il peut être apprécié par un public de tous âges. Gros plus : la diversité des personnages fait en sorte que de nombreuses petites filles pourront s’y reconnaître et y trouver des modèles positifs.
 
Avez-vous déjà lu ces BD ou romans graphiques? Avez-vous d’autres suggestions pour moi? Si vous ne lisez pas en anglais, ne vous en faites pas, je vous prépare un deuxième article qui portera sur des œuvres du même genre, mais en français. À la prochaine!