+ Playlists

« Radio Enfer » : une émission super hyp' dans l'tordeur!

Crédit photo : Sévrine Dumais Illustratrice
« Radio Enfer » : une émission super hyp' dans l'tordeur!
« Yo les jeunes! » Si vous avez mon âge, peut-être reconnaissez-vous la célèbre interjection de Jocelyne Letendre… Eh bien, laissez-moi vous faire une confidence. J’ai 25 ans et je suis accro à une émission jeunesse : l’intemporelle Radio Enfer. Cette merveilleuse émission fêtait ses vingt ans l’année dernière. Comme dirait ma grand-mère, ça nous rajeunit pas! Quand j’étais au primaire, j'écoutais l'émission en rediffusion au défunt Canal Famille. Chaque jour, j’avais hâte de venir dîner à la maison pour dévorer un épisode. Ça accompagnait très bien mes sandwichs au jambon et mes crudités. Et ma mère l’écoutait avec moi en riant de bon cœur. #Nostalgie
 
J’ai redécouvert l’émission il y a quelques années quand j’ai traversé des épisodes d’anxiété. Je cherchais des solutions pour relaxer et m’aider à dormir. J’ai essayé les solutions traditionnelles, mais le petit hamster dans ma tête tournait trop vite pour me laisser faire du yoga ou de la méditation. Comme aurait dit Jocelyne, j’étais « au max down »! Je me suis donc tournée vers l’émission qui me divertissait quand j’étais petite et qui maintenant me rassure, m’apaise, comme un repère de candeur dans la frénésie de la vie adulte. Encore aujourd’hui, chaque fois que j’ai besoin de décrocher, je me laisse emporter par les aventures rigolotes, mais pleines de bonnes leçons vécues par la gang de Carl le Cat Charest. En écoutant l’émission attentivement, avec ma pensée de jeune adulte (toujours un work in progress), j’ai réalisé que Radio Enfer a été mon premier contact avec le féminisme. La leçon que j’ai retenue : sois belle, mais ne te tais pas!
 
En voyant les jeunes de la radio évoluer, j’ai appris qu’être féminine, c’est bien, mais qu’être féministe, c’est mieux! Le féminisme, dans Radio Enfer, avait une place très importante. En mettant en scène des femmes fortes, indépendantes, de couleur, l’émission présentait aux jeunes des débats qui sont, malheureusement, encore actuels. La psychologue Jocelyne (la très pétillante Micheline Bernard) qui semble plutôt dans un autre univers, entre autres parce qu’elle se confie à Frisou la marionnette, est en fait très sensible et se bat continuellement pour la place des femmes en société, elle qui ose crier haut et fort que « le mâle est en train de nous envahir »!

Même si, parfois, c’est un peu exagéré – ça reste une émission jeunesse – la pensée féministe écrase les idées machistes que les gars de la gang peuvent amener. Vous me direz sans doute que Maria n'est pas toujours très féministe en faisant pas mal tout pour les gars, ce qui n’est pas faux. Mais en dehors de son attachement pour les beaux muscles et les chars, elle reste une femme très indépendante qui ne s’en laisse pas passer.

Enfin, bien des idées sont soulevées, et c’est ce qui est intéressant. Comme disait Camille, « y’a pas juste les gars qui ont des couilles! », et les femmes qui gravitent autour de la radio étudiante nous le montrent bien. Jocelyne arrive d'ailleurs à colorer sa vie en laissant tomber son mari trop beige et ennuyeux qui est aussi romantique qu’une roche. On se souvient aussi du fameux « Mouvement pour la Tranquillité des Femmes (M.T.F.) » qu’elle crée avec Camille et Maria parce qu’elle en a assez des commentaires disgracieux des hommes sur son apparence. Les femmes peuvent être belles oui, mais pour elles-mêmes! À retenir.
 
N’oubliez jamais ça : Même si la vie n'est pas toujours « Kit Kat dans le Shake’n Bake », comme dirait Jocelyne, Radio Enfer est là pour vous!