+ Playlists

5 questions à se poser avant de « talkshiter » sur la nouvelle robe de Trois fois par jour!

Crédit photo : Trois fois par jour
5 questions à se poser avant de « talkshiter » sur la nouvelle robe de Trois fois par jour!
Je suis vraiment naïve, je pense. Quand j’ai écrit l’article pour dire que j’aimais ben trop la nouvelle robe de Trois fois par jour, je pensais sincèrement qu'elle allait créer un engouement, et aussi que j'aurais à mettre de la pression sur mon chum pour la faire passer pour mon cadeau de la Fête des Mères!
 
Donc, mis à part les commentaires que je voyais venir sur le manque de grandes tailles et le fait que je savais qu’il y aurait du monde pas nice qui parlerait de la femme avec le voile dû à un manque de connaissances sur l’islam, je pensais que les réactions seraient majoritairement positives.
 
Je me suis donc dit que j’allais vous préparer un guide à consulter avant de talkshiter sur la robe, parce que je trouve ça important de vous partager mes connaissances sur le vêtement et d'ainsi aiguiser votre sens critique! Alors, posez-vous ces cinq questions avant de dire un commentaire pas gentil sur la robe. Vous allez voir, c’est super le fun!
 
1. Est-ce que je connais le domaine des vêtements d’intérieur et leur fonction?
Plusieurs personnes ont dénoncé le fait que la nouvelle robe de Trois fois par jour n’était pas super féministe, car elle avait le mot « maison » d’accolé au col Claudine. Les vêtements d’intérieur n’ont pas la même fonction qu’un pyjama (quoiqu’ils peuvent aussi servir à ça). Un vêtement d’intérieur, de maison ou même d’appartement, c’est un vêtement qui sert principalement à ne pas montrer que vous dormez dans un vieux t-shirt d’animateur de camp de jour avec des petites culottes, tout en étant assez habillée pour répondre à la porte si le facteur passe. Pour ma part, je porte souvent mes vêtements d’intérieur la fin de semaine ou quand j’arrive de mon job et que je ne veux pas être pognée dans des jeans taille haute et une chemise de soie pour faire mon Cook It. OUF.
 
2. Est-ce que je m’habille tellement bien que ça me donne le pouvoir de dire qu’une robe est une poche de patates?
En disant que la robe est laide, vous ouvrez la porte à tout le monde qui pourra maintenant vous dire que les vêtements que vous portez ne sont pas de leur goût. J’ai très hâte de commencer à dire à tout le monde que leur linge est laid. Ça va me faire tellement plaisir. Moi qui croyais qu’en 2017, on ne faisait plus ça, merci à tous! Je vais enfin pouvoir le faire. Est-ce que vous avez le droit de ne pas trouver la robe belle? Of course! Est-ce que c’est d’intérêt public d’en faire un cas? Non. En gros, les femmes n’ont pas le droit de porter des vêtements trop sexy sous peine de se faire slutshamer, mais si une personne porte une robe ample, elle a aussi tort. C’est tellement cool être une femme et vivre dans l’égalité en 2017.
 
3. Est-ce que c’est vraiment cher, une robe à 60 $ faite au Québec?
Ça me fait rire quand on dit « je ne payerais jamais 60 $ pour une robe de même ». Après,  je vous vois tous brailler quand une grande chaîne de fast fashion arrive au Québec ou quand il y a un terrible accident comme l’effondrement du Rana Plaza. Rester conséquent? Nope, pas quand Trois fois par jour fait quelque chose.
 
4. Est-ce que la fonction première d’un vêtement est de faire bander votre chum ou turn on votre blonde?
L’un des commentaires que j’ai vu passer assez souvent, c’est le fait que cette robe est tellement repoussante qu’elle ne donnera pas envie à votre partenaire de vous faire l’amour. Wow. Je ne savais pas qu’un vêtement avait comme fonction première de nous rendre désirable auprès de notre partenaire. Je ne savais pas non plus qu’il fallait être habillé pour faire l’amour. Petit truc : si, à la vue d’une robe ou d’un pyjama, votre conjoint ou votre conjointe vous explique que ça ne lui donne pas envie de vous faire l’amour, assoyez-vous ensemble et parlez-vous. C’est vraiment violent de contrôler l’habillement des femmes tout en leur mettant de la pression supplémentaire pour avoir du sexe.
 
5. Est-ce que je sais de quoi je parle quand je dis que du lin n’est pas facile d’entretien?
Forte de mes trois cours sur les tissus, laissez-moi vous parler du lin. Le lin est une fibre naturelle, donc elle est techniquement plus facile d’entretien que bien des fibres synthétiques. Le lin se lave à la laveuse-sécheuse, et il devient plus souple à force de le porter et de le laver. La fibre est confortable, surtout l’été, puisqu’elle absorbe bien l’eau. D’ailleurs, c’est une fibre qui se détend à la chaleur. Je n’ai jamais repassé un de mes pyjamas, donc si la robe ne se fripe pas, pas besoin de la repasser, surtout si vous la portez à la maison. Alors, c’est une super robe si vous voulez cuisiner ou si vous voulez faire n’importe quoi qui vous tente.
 
Alors voilà! J’espère que l’exercice vous aura fait du bien! Moi oui, en tout cas. Si je peux dire mon opinion sans qu’on me le demande!