+ Playlists

​L’effrayante et terrifiante solitude

Crédit photo : Samuel Zeller/Unsplash
​L’effrayante et terrifiante solitude
Que ce soit pour aller au travail, faire une promenade ou simplement se détendre confortablement dans son salon, chaque jour, nous sommes confronté.e.s à la solitude. Certain.e.s verront d’un mauvais œil l’absence de présence autour d’eux et d’autres pourtant, l’accepteront et profiteront de sa splendeur.
 
La solitude est trop souvent considérée comme rebutante aux yeux des autres. La solitude est grise, sombre et vide de joie vous me direz ; mais avez-vous déjà seulement réfléchi à ce qu’elle pourrait vous apporter? Qu’elle pourrait vous être positive?
 
Vous aurez sans doute compris que, dans ces prochaines lignes, je ne vous livrerai pas mille et un conseils pour combattre la méchante et triste solitude. J’en ferai plutôt son éloge. Attachez votre tuque avec de la broche, car ma solitude est renversante.
 
Cette année, pour faire mon cinquième secondaire, j’ai opté pour le changement. Je me suis lancée les yeux fermés et j’ai changé d’école. Jamais la solitude, auparavant, ne m’avait effrayée autant et savoir que j’allais être toute seule me faisait l’effet d’un glaçon (ou plutôt, de beaucoup de glaçons). Nous sommes maintenant en juin et ce n’est que récemment que j’ai accepté que la solitude soit une part entière de moi-même. Je l’ai apprivoisée un peu chaque jour pour finalement parvenir à lui trouver un petit quelque chose de rafraîchissant et même d’agréable. Je suis persuadée que je ne connais pas encore toute l’étendue de sa beauté, mais je pense être arrivée à la cerner un tantinet.

Cette solitude, que je retrouvais dans mes cours, dans mes pauses et dans ma tête, m’a permis d’élargir mes horizons et de comprendre des choses autour de moi. Ironique, non? Dans ces moments, j’ai pu converser avec mes désirs et mes valeurs les plus profonds pour enfin comprendre que ce n’est pas moi qui ne tourne pas rond, mais notre société capitaliste, et que si je me sens si différente, c’est parce que je le suis. Un voile s’est enfin dissipé et ce qui était important à mes yeux hier, l’est encore plus aujourd’hui.
 
Au fil de mes recherches sur mon cher ami Google, j’ai constaté que la solitude était jugée comme malsaine. Des articles défilaient sous mes yeux et parmi ceux-ci, certains clamaient haut et fort que la solitude était quasi mortelle. J’ai eu le malheur de remarquer que le nombre d’articles qui ne condamnaient pas la solitude était infime. En premier lieu, je ne pense pas que la solitude puisse me tuer et si cela devait arriver, j’aurais sûrement déjà succombé à bien d’autre chose de plus effroyable que ladite solitude. En deuxième lieu, cette dernière est une chose inestimable et non une chose à blâmer. Elle nous permet d’être en contact direct avec notre intérieur et de découvrir ce qui nous abrite. Que vouloir de plus?
 
Du haut de mes 16 ans, je suis persuadée que la solitude peut nous être bénéfique.
 
Je vous invite donc à aller prendre un café avec elle et que ce soit pour parler sérieusement ou pour simplement avoir la compagnie… de soi-même. Toutes les raisons sont bonnes. Je vous souhaite un bon moment!