+ Playlists

Les « Involuntary Celibates », ces sexistes des bas-fonds de l'Internet

Crédit photo : Jay Wennington/Unsplash
Les « Involuntary Celibates », ces sexistes des bas-fonds de l'Internet
(AVERTISSEMENT : Ce texte comporte des propos troublants qui contiennent du sexisme extrême et des implications transphobes)

Depuis la venue de Roosh V à Montréal en août 2015, les pick up artists ont beaucoup fait parler d’eux. Cette communauté, basée principalement sur des sites comme Reddit ou 4Chan, a pour objectif d’expliquer à des hommes comment réussir à coucher avec un grand nombre de femmes, et ce à travers un discours profondément misogyne et pro-viol. Cependant, on parle moins du revers de cette même idéologie, à savoir les communautés de involuntary celibates (incels). Réalisant que les discours des incels sont de plus en plus visibles en ligne, j’ai décidé de mener une petite enquête afin d’en dresser un portrait général.
 
Qui sont les incels?
Les incels sont toujours des hommes, généralement assez jeunes et hétérosexuels, qui sont caractérisés par une vie sexuelle qu’ils jugent insatisfaisante. Tout comme les pick-up artists, ils pensent que les femmes sont essentiellement des animaux qui sont menés par leur instinct afin de trouver un partenaire sexuel aux gènes avantageux, qui saura leur donner une progéniture forte. Cependant, contrairement à ces derniers, les incels, n’ayant pas de succès, blâment leurs gènes jugés comme n'étant pas attrayants par les femmes, ces créatures superficielles qui les briment en ne remplissant pas leurs besoins sexuels. En gros, ils sentent que le sexe est une chose qui leur revient de droit et que les femmes les oppriment en ne couchant pas avec eux.
 
Quelles sont leurs croyances principales?
Plusieurs croyances sont typiques des incels et permettent de les repérer en ligne. En voici quelques-unes :
  • Ils appellent les hommes qui ont du succès sexuel des « Chad » et usent d’un langage très violent pour parler des relations sexuelles des femmes, qu’ils appellent généralement « females » et « femoids ». Ils ont également une forte tendance à croire que les femmes ayant eu des relations sexuelles avec plusieurs hommes perdent de la valeur, en les comparant par exemple à des automobiles usagées ou en comparant leurs organes génitaux à divers objets (sous-entendant toujours que les femmes qui ont eu de nombreux partenaires ont une vulve aux lèvres plus étirées ou une apparence moins attrayante, et un vagin moins serré).
  • Ils pensent que les relations sexuelles sont une monnaie d’échange qui leur est due lorsqu’ils rendent de petits services aux femmes.
  • Ils adhèrent à une théorie des différences biologiques entre hommes et femmes extrêmement réductrice et en opposition avec nos connaissances scientifiques. Ils pensent par exemple que les femmes sont naturellement inférieures, guidées par leurs émotions et leurs instincts, etc. Bien évidemment, leurs idées sont également transphobes et hétéronormatives, car ils associent les femmes à la fonction gestative et les conçoivent essentiellement comme du bétail au service sexuel des hommes.
  • Selon eux, seuls les hommes souffrent comme eux; il leur apparaît inconcevable qu’une femme ait de la difficulté à trouver un partenaire sexuel, par exemple.

Il suffit de passer quelques secondes à lire leurs messages absolument haineux et odieux pour voir immédiatement que, si aucune femme ne veut d’eux, ce n’est pas parce que les femmes sont cruelles, mais bien parce qu’elles flairent à des kilomètres ce genre d’attitude misogyne.

Aviez-vous déjà entendu parler des incels?