+ Playlists

Je détestais mon chum avant de tomber en amour pour lui

Crédit photo : Elizabeth Tsung/Unsplash
Je détestais mon chum avant de tomber en amour pour lui
Voilà presque quatre ans que je vis mon histoire d’amour avec mon chum. Vous me croyez si je vous dis qu’il y a quatre ans, je ne m’imaginais PAS.DU.TOUT avec lui? Eh bien pourtant, si. Déjà, il y avait le contexte. Vraiment pas propice à trouver l’amour. J’étais stagiaire dans une boîte de production télé et je m’étais fait une super copine avec qui j’étais très complice. Et là, BAM, mauvaise surprise : elle m’abandonne pour laisser sa place à un nouveau stagiaire. Fin du monde. Je me demande si le nouveau va être aussi drôle qu’elle. Et là, son premier jour arrive. Il était rouge tomate et super gêné de commencer son premier stage. Mes deux prochains mois de stage n’allaient vraiment pas être le fun
 
Mais le pire arrive, il faisait plein d’erreurs et de boulettes (écrire des courriels en oubliant la signature de l’entreprise, donner de mauvaises informations au téléphone, il était super lent…). À tel point que j’ai fini par lui attribuer le joli surnom de BouletteMan. Il me mettait des bâtons dans les roues dans mon travail! Moi qui suis assez perfectionniste, voire autoritaire, parfois. Plus ça allait, plus la tension montait. On a fini par se crier dessus et à se détester. L’ambiance était au plus down. Jusqu’au jour où on s’est enfin décidés à se détendre un peu pour relâcher les tensions. Ça devenait invivable! Alors monsieur BouletteMan a commencé à me faire rire. En réalité, il était super drôle. C’était bizarre, parce que je commençais à m’intéresser à lui. Mais ce n’était pas croyable, c’était BouletteMan quoi!
 
Au fil des jours, des sentiments sont apparus. Oh mon dieu, je commençais à devenir gênée et à avoir la boule au ventre quand je le voyais. Plus du tout de haine, cette fois c’était moi qui rougissais face à lui. Là j’ai compris que si je ne faisais pas le premier pas vers lui, il ne saurait jamais qu’en réalité, je ne le détestais pas, je l’aimais bien. Alors, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai réussi à lui parler, et surtout à lui montrer les feelings que j’avais pour lui. On a donc décidé de se voir en dehors du contexte de travail pour mieux se découvrir, alors qu’en fait on se connaissait déjà par cœur. Et là, on s’est embrassés.
 
Ce baiser a bouleversé ma vie. Depuis, je me dis qu’on ne sait jamais ce que l’avenir peut nous réserver. Il faut apprendre à laisser une chance, ou redonner une chance aux personnes qu’on ne soupçonne pas, parce qu’à leur manière, elles peuvent changer notre vie.