+ Playlists

Diaspora Speaking : Entrevue avec Djamilla Toure, fondatrice de Sayaspora

Crédit photo : Faustin Tuyambaze
Diaspora Speaking : Entrevue avec Djamilla Toure, fondatrice de Sayaspora
Fondée par cinq femmes africaines en 2015, Sayaspora, la plateforme qui s’est donné pour mission de créer un espace de réflexion au sein duquel la jeunesse de la diaspora africaine pourra être inspirée grâce à des évènements et du contenu en ligne de qualité, organisera ce 30 septembre prochain la 2e édition de son événement annuel Diaspora Speaking. À cet effet, Djamilla se livre à nous :
 
Pourquoi avez-vous choisi de lancer Sayaspora? 
Sayaspora émane d’un manque : celui de ne pas pouvoir trouver dans les médias assez de femmes de la diaspora africaine. Nous avons donc décidé de prendre notre narration en mains en créant notre site Internet. Nous y publions, avec des rédactrices d’un peu partout dans le monde, des interviews de femmes inspirantes ainsi que des écrits qui reflètent les pensées des jeunes femmes de la diaspora africaine.

Très vite, nous avons ressenti le besoin de passer du virtuel au réel. Pour cela, nous avons organisé des événements visant à regrouper la jeunesse de la diaspora africaine, un groupe en effervescence depuis de nombreuses années qui mérite tout autant une meilleure couverture médiatique.

 
Crédit : Sayaspora

Aujourd’hui, Sayaspora, c’est une plateforme créée à Montréal, pensée et tenue par des jeunes femmes d’origine africaine qui agissent pour le bien et le développement de leur communauté. 
 
Pensez-vous que les femmes africaines de la diaspora ainsi que celles de l'Afrique ne sont pas assez promues comme étant des inspiratrices, des leaders et des modèles de réussite dans le monde de l'entrepreneuriat, par exemple? 
Je pense que les différents talents des femmes africaines et celles présentes dans la diaspora ne sont pas assez mis en lumière et pris comme inspirations. Leurs parcours sont tout aussi inspirants et parfois même plus éprouvants, mais c’est à croire que le même idéal de femme est pris pour exemple à chaque fois.

On gagnerait davantage à prôner une plus grande diversité au sein des modèles de réussite puisque ces derniers sont présents pour encourager la jeunesse, la relève.
 
Selon vous, quels sont les principaux challenges de l'entrepreneuriat africain au féminin? 
Ils sont divers et changent en fonction de l’aire géographique dans laquelle on se situe. Si l’on prend pour exemple Montréal, les principaux challenges relèvent, à mon humble avis, du manque de crédibilité accordée aux femmes et dans notre cas, de femmes immigrantes, bien que leurs projets soient parfaitement réfléchis et mis en application. L’absence de plateformes ouvertes à la promotion de leurs projets est également un frein au développement de leurs entreprises. Être une femme dans le monde de l’entrepreneuriat n’est pas une chose simple ; être une femme africaine dans ce même monde l’est encore moins.
 
À votre avis, les problèmes liés à la perception de l’Afrique que se font les pays occidentaux sont-ils seulement le fruit de ces derniers ou est-ce une pratique courante au sein des communautés africaines elles-mêmes? 
La perception est subjective à chacun et il est aussi nécessaire de noter qu’il existe de nombreux clichés au sujet du continent africain. Le premier cliché et le plus inconscient est de penser l’Afrique comme un tout, une seule entité. C’est une image qui a été perpétuée depuis longtemps maintenant et qui peine à se détacher de l’inconscient collectif. Le Nigéria est différent du Maroc, tout comme la Tanzanie est différente du Sud-Soudan, pourtant, dès qu’il y a un problème dans un de ces pays, il se transforme en une épidémie qui impacte l’image du continent africain au sein des pays occidentaux.
 
Comment Sayaspora encourage-t-elle le renforcement des liens entre les Africaines en Afrique et celles de la Diaspora? 
Nous avons décidé de créer la plateforme sur Internet afin de favoriser l’accès à tous et toutes, indépendamment des différentes situations géographiques. En permettant à des jeunes femmes de pouvoir partager leurs pensées sur leur identité de membres de la diaspora et en partageant à nos lectrices et lecteurs les portraits de femmes africaines inspirantes, nous atteignons notre objectif principal : inspirer. Inspirer toutes les femmes africaines d’ici et d’ailleurs à entreprendre, croire en elles et en leur potentiel. Sayaspora est une plateforme créée par des femmes pour en inspirer d’autres et c’est là que commence la création du lien.

Nous aspirons aujourd’hui à être davantage actives à la construction « d’un pont » qui nous permettrait de créer un lien réel (par opposition au lien virtuel établi), solide et durable.
 
Décrivez la femme africaine Sayaspora en trois mots! 
La femme africaine de Sayaspora ne peut être décrite en trois mots! Elle est plurielle et ne saurait se contenter du singulier. Elle est un fruit issu de la diaspora et se définit selon ses propres expériences de vie. Elle est dynamique, ambitieuse, intelligente et bien plus encore!
 
Crédit : Sayaspora

Diaspora Speaking! C'est quoi? 
Diaspora Speaking est notre événement signature. Il vient célébrer notre 2e anniversaire.
C’est un évènement riche en découvertes qui vise à rassembler la diaspora africaine et tous ceux qui désirent en apprendre davantage sur cette dernière. L’événement comprend une exposition d’artistes de la diaspora, une mise en lumière de jeunes entrepreneurs africains, une mini-conférence, un DJ Set qui sera assuré par Bonbon Kojak, de délicieuses bouchées apéritives et une ambiance de partage et de découverte sans précédent!
 
Crédit : Sayaspora

Qu'apportez-vous de nouveau pour cette deuxième édition? 
Un choix plus varié d’exposants, des photographes basés en France, au Kenya et au Canada, un panel mixte avec des panélistes issus de différentes sphères d’activité (affaires, art, entrepreneuriat, etc.), une performance live d’un talentueux saxophoniste nommé Moah et bien plus encore... On vous réserve de belles surprises!
Crédit : Sayaspora

Voici quelques photos de la première édition pour vous donner le goût d'aller faire un tour, le 30 septembre au Art Gang pour ce deuxième anniversaire sous le thème : Deux mondes, un fossé : comment y remédier?
Crédit : Sayaspora
 
Crédit : Sayaspora


Crédit : Sayaspora
Crédit : Sayaspora
Crédit : Sayaspora
Crédit : Sayaspora
Crédit : Sayaspora

Page de l'événement : Sayaspora Presents : Diaspora Speaking 2nd Edition 
Facebook : Sayaspora
Site Web : www.sayaspora.com