+ Playlists

J'ai essayé le défi 33-3

Crédit photo : Priscilla Du Preez/Unsplash
J'ai essayé le défi 33-3
Au printemps dernier, j’ai regardé le documentaire Minimalism sur Netflix et j’ai entendu parler pour la première fois du défi 33-3. En gros, ce défi consiste à porter les mêmes 33 morceaux de vêtements durant trois mois (excluant de ces 33 morceaux les bas, bobettes, pyjamas et vêtements de sport). 

Dès que j’ai été mise au courant de l’existence de ce défi, j’ai tout de suite voulu l’essayer, notamment parce que j’étais tannée d’avoir des tiroirs pleins de vêtements tout en ayant l’impression de n’avoir rien à me mettre. Du mois de juin au mois d’août, j’ai donc porté les mêmes 33 morceaux de vêtements et voici mes constats sur l’expérience. 

La préparation
Il est nécessaire d’effectuer un minimum de préparation avant d’entreprendre le défi. J’ai d’abord rassemblé tous mes vêtements sur mon lit et j’ai retiré un à un les morceaux afin de les classer en trois pile : « je donne », « je jette » et « je garde » (cette vidéo d'Eve Martel explique d’ailleurs très bien la méthode de Marie Kondo qui m’a inspiré ce triage). Pour tous les vêtements gardés, j’ai mis en boîte tous ceux que je n’allais pas porter cet été (tricots, chemises longues, pull, vestes, etc.) afin de diminuer la tentation de tricher.  

J’ai ensuite dressé sur papier la liste des 33 morceaux qui allaient former ma garde-robe d’été. Tous ceux qui n’étaient pas dans cette liste ont aussi été rangés dans une boîte au fond de mon placard. Au final, ma garde-robe entière tenait dans un seul tiroir au lieu de trois.  

Les trois mois
J’ai beaucoup aimé la simplicité que ce défi a apportée à mes matins. Comme mes choix de vêtements étaient réduits, je n’avais pas à me casser la tête à savoir ce que j’allais bien pouvoir mettre cette journée-là. De plus, le fait de sélectionner un nombre limité de vêtements a fait en sorte que je n’ai choisi que des vêtements que j’aime et qui me font bien. Mes tenues n’étaient peut-être pas toujours très élaborées, mais au moins, j’étais à l’aise dans ce que je portais. 

Ça m’a aussi amenée à être plus créative et à faire des agencements que je n’aurais pas osés avant ou auxquels je n’aurais peut-être pas pensé. 

Seul moment de panique : alors que je revenais de vacances, ma valise a été égarée à l’aéroport de Toronto et j’ai dû me passer de quasiment TOUS mes vêtements pendant une semaine (oui, j'avais apporté presque l'intégralité de ma garde-robe de 33 morceaux). Je me suis habillée très chic pendant ces quelques jours, car tout ce que je n’avais pas amené avec moi c’était mes robes et mes vêtements de bureau. 

J’ai triché 
En théorie les souliers et les bijoux devraient faire partie des 33 morceaux. J’ai triché en portant à l’occasion des souliers et un collier qui n’étaient pas dans ma liste. J’ai aussi passé quelques t-shirts de pyjama pour des t-shirts « normaux » quand tous mes hauts étaient au lavage. 

J’ai appris
Ce défi a vraiment permis de recentrer mes besoins vis-à-vis de mes vêtements. J’ai compris quels morceaux étaient essentiels à ma vie et lesquels étaient superflus — ce qui m’aide beaucoup dans la construction d’une garde-robe plus adaptée à ma vie et à mes goûts. 

Seriez-vous tenté.e.s  d'essayer le défi vous aussi?