+ Playlists

L'anti-liste de Noël : de bons produits... que je n'achèterai pas!

Crédit photo : Laura Gomez/Unsplash
L'anti-liste de Noël : de bons produits... que je n'achèterai pas!
Je ne suis pas une grande consommatrice de vidéos YouTube, mais s’il y a une série que j’aime particulièrement, ce sont les Anti-haul de la youtubeuse et drag queen Kimberly Clark. En gros, dans ces vidéos (dont la formule a été reprise par nombre de youtubeuses et youtubeurs beauté), la personne fait une liste des produits de maquillage qu’elle n’achètera pas, tout en expliquant les raisons de sa décision.

Le but est de compenser pour tous les autres vidéos où on se crée des besoins : les anti-haul permettent de réfléchir, au contraire, à ce dont on n’a pas besoin, ce dont on peut se passer. J’ai donc décidé de me prêter à l’exercice, surtout en cette période préfêtes où on a tendance à beaucoup dépenser.

Notez que les raisons que je donne sont les miennes, et que vous pouvez avoir un raisonnement différent du mien : c’en ben correct! Si vous voulez acheter ces produits, vous n’êtes pas pour autant en train de prendre une mauvaise décision, et je ne dis pas qu’il s’agit de mauvais produits. Mon but est simplement d’offrir une perspective différente, et qui sait, peut-être même d’éveiller en vous l’envie de vous prêter à un tel exercice pour le plaisir!

1. La palette Saint & Sinner de Kat Von D
Crédit : fionabeautyy/Instagram
 
Quand je vois une palette d’ombres à paupières, j’ai vraiment besoin que les couleurs soient dans un ordre qui a du sens pour moi. Ça m’aide à voir mes possibilités, et aussi, je vais le dire, ça me gosse quand les couleurs sont dans un ordre un peu aléatoire. Je comprends le concept, l’idée de recréer un vitrail, mais j’ai du mal à voir quels looks je pourrais créer avec cette palette, et je sais qu’elle finirait par tomber dans l’oubli. Cela me permettra d’économiser les 83 $ que coûte cette palette, ce qui n’est pas rien. À ce prix, je veux vraiment que ce soit parfait à mes yeux (badum tss!). Je pense que côté cost per wear, ce serait un mauvais investissement pour moi.

2. La collection « Life’s a Festival » de Too Faced
Crédit : abeautyedit/Instagram
 
Je n’achèterai pas les produits inspirés des licornes de la collection « Life’s a Festival » de Too Faced, car malgré tout le hype autour de ceux-ci, je trouve que certains manquent d’originalité malgré un emballage très tape-à-l’œil, et que ceux qui sont plus originaux ne seraient pas le genre de choses que je pourrais porter avec les looks que je me fais (c’est le fun, un highlighter en arc-en-ciel, mais réalistement, je mets ça quand? Jamais, la réponse est : jamais). Par ailleurs, j’ai vu énormément de palettes inspirées de la galaxie, des sirènes et des licornes ces dernières années, alors j’ai un sentiment de déjà vu qui tempère mon enthousiasme. Pas de maquillage de licorne pour moi, donc.

3. Les collections de mascara
Même si on ne la respecte pas toujours, la durée de vie d’un mascara n’est pas très longue : une fois ouvert, on recommande de le remplacer aux trois mois maximum. Personnellement, même quand je me maquille tous les jours, je n’arrive jamais à finir un mascara avant trois mois. Je finis souvent par les garder environ 6 mois, mais je ne pousse pas ma luck plus que ça, puisque j’ai tendance à faire des orgelets (nice!).

En ce sens, les ensembles comportant plusieurs mascaras (comme celui-ci) me semblent une idée douteuse. En effet, si j’ai plusieurs mascaras, j’aurai envie de tous les ouvrir et les essayer, afin de pouvoir bien les comparer et déterminer ceux que je préfère. Or, si je finis avec cinq mascaras ouverts en même temps, cela risque de créer de deux choses l’une : soit beaucoup de gaspillage, soit des moments peu agréables pour mes pauvres yeux. En ce sens, je préfère essayer mes mascaras au jour le jour, un par un.

4. La palette « Prism »  de Anastasia Beverly Hills
Crédit : m__rcxx/Instagram
 
Pour être honnête, je trouve cette palette absolument magnifique, et j’adore l’assortiment de couleurs. Cependant, je me suis acheté pas plus tard que cet été la palette « Subculture » de la même marque, et je trouve que bien que les couleurs soient différentes, je les utiliserais un peu pour le même genre de looks. En ce sens, il y aurait une certaine redondance.

Par ailleurs, je possède des teintes assez similaires dans d’autres palettes. J’essaie de réfléchir de plus en plus à la complémentarité de mes palettes plutôt que d’acheter toutes celles que je trouve jolies, parce que, let’s be real, bien rares sont mes palettes où j’utilise plus que deux ou trois couleurs régulièrement. Par ailleurs, les noms des couleurs semblant faire référence à l’Égypte ancienne me rappellent un peu trop ceux de la palette « Serpentina » de Kat Von D, alors j’ai de la difficulté à trouver le concept original.
 
Si vous vous prêtez à l’exercice, dites-nous en commentaires quels produits vous avez décidé de ne pas acheter!