+ Playlists

Réduire ou éviter les ballonnements durant les Fêtes

Crédit photo : derneuemann/Pixabay
Réduire ou éviter les ballonnements durant les Fêtes
Il était un temps où je pouvais manger autant que je voulais sans jamais en ressentir les conséquences. Après plus d’un quart de siècle de vie, ce n’est plus du tout le cas. Si je mange un peu trop, trop gras, trop salé ou que je suis simplement fatiguée, j’en ai pour des heures à souffrir de maux de ventre et de ballonnements. Avec le temps des Fêtes, ça m’inquiète un peu de ne pas pouvoir profiter de toute cette bonne bouffe et de la belle compagnie qui vient avec.

Heureusement, avec le temps vient l’expérience et j’ai appris à me connaître un peu mieux et identifier les éléments qui peuvent aider ou nuire au bien-être de mon petit bedon.

1. Mangez!
Si vous êtes comme moi, quand vous vous présentez quelque part avec le ventre vide, vous finissez par avoir trop faim et vous mangez trop, trop vite. Résultat : vous êtes plié.e.s en deux sur la pile de manteaux de la visite. C’est pour ça que j’essaye toujours de manger avant d’aller à une soirée, si possible quelque chose de nourrissant comme des fruits, des noix, du fromage, de l’hummus, etc.

2. Restez hydraté.e.s
J’ai aussi remarqué que lorsque je prends beaucoup d’alcool, j'ai plus tendance à être ballonnée. Pour cette raison, je m’assure de boire de l'eau tout au long de la soirée.  

3. Attention aux quantités
J'essaye d'y aller avec modération et de ne pas trop manger. Les Fêtes sont souvent synonymes d’abondance et il y en a pour une armée. Avant de plonger tête première dans le buffet, je prends le temps de me demander ce que je veux vraiment manger et j’essaye de prendre mon temps. Comme je ne suis pas censée mourir de faim (parce que j’ai pris une collation avant de partir), ça me réussit assez bien. Si je tiens absolument à me resservir, je prends une bouchée d’un peu de tout. Généralement, ça me satisfait.

Je fais aussi attention à ce que je mets dans mon assiette. J’essaye d’avoir un peu de tout sans pour autant me priver.

5. On termine le repas en « beauthé » 
Après le repas, j’aime bien prendre un thé, une tisane ou de l’eau chaude. La menthe et le fenouil sont réputés pour aider contre les ballonnements. Parce qu’on ne fait pas de miracle : même avec un estomac d’acier, on mange toujours trop. C’est normal de se sentir saturé.e.

Finalement, quand, malgré tous mes efforts, mon ventre gonfle tel un ballon à l’hélium, un petit rapport discret, ça fait du bien!

Si vous aussi vous êtes sujet.te.s à des ballonnements et des brûlures d’estomac, je suis de tout cœur avec vous. Je vous souhaite de la bonne bouffe, des bon.ne.s ami.e.s et beaucoup de sourires. Et n’oubliez pas d’en profiter. Ça arrive juste une fois par année!