+ Playlists

New year, new me : ne pas prendre de résolutions en 2017, 365 jours plus tard!

Crédit photo : Annie Spratt/Unsplash
New year, new me : ne pas prendre de résolutions en 2017, 365 jours plus tard!
L’an dernier, à presque pareille date, j’écrivais un texte sur pourquoi je ne souhaitais plus prendre de résolutions de fin d’année.

Presque un an plus tard, qu’est-ce que ça a donné? Est-ce que ça a vraiment changé quelque chose que je n’aie pas pris de résolutions l’an dernier? La réponse est : OUI. Totalement.

Le jour de mon bilan approche et j’en reviens pas encore. Depuis 2012, mes fins d’années étaient rough. Ça a été quatre années longues et éprouvantes, à pas mal tous les niveaux. Même l’an dernier, fin 2016, je me disais : « Coudonc, je pouvais pas avoir un break? » Je terminais l’année en dépression, sans travail, une maison louée en train de tomber en ruines... Je pouvais difficilement vraiment pas tomber plus bas.

Donc, l'an dernier, pour mes meilleures amies et moi, j’ai décidé d'apporter un « Pot à souhaits » à notre souper de Noël. J'ai dit qu'à cette date, nous écririons des choses que nous nous souhaitions pour l'année à venir, et que tout au long de 2017, à nos nombreux soupers, nous allions en ajouter d'autres. Et c’est à ce moment précis que m’est venue l’idée de ne plus prendre de résolutions. L'idée d'inscrire des petites choses que je souhaitais voir se réaliser au courant de 2017, sur des bouts de papier, plutôt que des ~ genre ~ d'obligations, je trouvais que ça mettait moins de pression. 

Crédit : xox.mariie/Instagram 

To be honest, je ne me souviens pas à 100 % de tout ce que j’ai inscrit. Nous lirons nos petits papiers le 31 décembre. Mais je peux vous dire que les souhaits dont je me rappelle, ils se sont réalisés.

Par exemple, à la troisième semaine de janvier, la meilleure chose qui me soit arrivée cette année : j’ai trouvé un emploi. Pas juste une job, non. Un emploi stimulant, gratifiant. Avec des patrons, des humains extraordinaires. Qui me font confiance, me respectent et me donnent beaucoup de responsabilités, connaissent mes capacités et respectent ma personne et mes limites. Après mon dernier emploi, c’est ce que je méritais. J'ai pas peur de le dire. Je le méritais beaucoup. Et c’est exactement ce que je m’étais souhaité.

J’ai aussi déménagé dans ma maison de rêve, avec ma petite famille. Un gros changement après 6 ans au même endroit, mais oh combien nécessaire. Ça aussi, je nous l’avais souhaité, en me doutant jamais que ça serait arrivé si vite. Ni que cette maison serait vraiment un rêve devenu réalité.
 
Crédit : MariePier Séguin/Facebook

L’année 2017 n’a pas été parfaite. Il y a eu des tempêtes et des creux de vagues. Des chagrins, des déceptions. Des peines et des départs. Mais surtout, il y a eu des souvenirs, de nouvelles amitiés, de belles rencontres. Je me suis émancipée. J'ai grandi. 

Et pour la première fois en 5 ans, je ne regarde pas la fin de mon année avec du jugement ou de la culpabilité. Je ne finirai pas non plus l’année avec un sentiment d’échec, mais celui d’accomplissement. Et ça fait un bien fou! On dirait que je sais pas comment prendre ça, tellement ça fait longtemps que j'ai touché à ce genre de sentiment. 

Malgré toutes les épreuves, je trouve que j’ai su mieux gérer le tout. Autant les situations que mes émotions et mon anxiété. Malgré mon incroyable besoin de tout penser et prévoir, j’ai respecté mon choix de prendre l'année un jour à la fois. Et je suis fière de moi. J'ai réussi. Et j’y ai pris goût.

Je ne termine pas l’année en appréhendant 2018. Au contraire. J’ai hâte. Tellement hâte. Je suis curieuse et excitée de voir ce qui s’en vient. 

Crédit : Giphy


Et comme l’an dernier, je choisis de ne prendre aucune résolution. Je me souhaite encore de très belles choses, que j’écrirai sur mes petits bouts de papier le 31 décembre prochain. Et j'ai le feeling qu'elles se réaliseront aussi! #StayPositive
 
​Crédit : NordWood Theme/Unsplash

Cheers ​tout le monde! Et bonne et heureuse année!