+ Playlists

Les femmes toujours en minorité dans les médias populaires au Québec ; réveillons-nous

Crédit photo : energie943/Instagram
Les femmes toujours en minorité dans les médias populaires au Québec ; réveillons-nous
2018. Comment se fait-il qu'en 2018, je sourcille quand je constate que la femme est ENCORE en minorité dans l'ensemble des médias populaires. Lorsque je vise les médias dits populaires, je parle de la radio aux heures d'achalandage, d'émissions diffusées à ces mêmes heures destinées à un public large, ainsi que dans le milieu de la musique et de l'humour au Québec. Ce n'est pas comme s'il manquait de dames. Il me semble que nous soyons tout de même ben une couple de cent mille. 

Anyway, je me demande sérieusement pourquoi dans une équipe de 3 juges, seulement 1 femme sera nommée. Vous vous doutez que j'accuse ici la populaire émission La Voix ainsi que l'ensemble des programmes nécessitant la participation de juges. Est-ce que 2 femmes et 1 homme auraient abaissé les cotes d'écoute? Je ne penserais pas non. Alors je m'adresse plutôt aux têtes dirigeantes, aux directeur.trice.s de casting quant à leur processus de sélection. En gros : c'est quoi le problème avec une équipe formée majoritairement de femmes pour une émission grand public? 
                                                                           Crédit : lavoixtva/Instagram
Crédit : lavoixjunior/Instagram

Je me suis sentie, en faisant mes p'tites recherches, comme si les madames ne sont bonnes que pour animer des programmes de madames pis parler de trucs de madames dans les revues de madames ou faire des montées de lait de madames dans les blogues de madames. Comme si une madame était forcément incapable d'aller chercher l'intérêt d'un monsieur à moins qu'elle ne soit entourée d'autres messieurs. Weyons donc!
Crédit : 107,3 Rouge/Facebook
 
Je n'ai pas de réponse à vous donner. Je suis plutôt en réaction face à tout cela. J'aimerais, lors de la prochaine rentrée, que les femmes aient davantage d'espace pour se réaliser, et ce, sans avoir besoin de membres de la gent masculine pour leur faire faire des chroniques stéréotypées ou être les dames de service pour rire de leurs blagues souvent insipides et sexistes.
 
Crédit : Giphy
 
Je rêve du jour où nous serons les égales et pas constamment placées en arrière-plan comme parure. Il me semble que ce n'est pas trop demandé.

P.-S. Les médias québécois sont également très blancs. Un autre texte suivra sous peu.