+ Playlists

Top 5 des ouvrages marquants reliés (de près ou de loin) à la santé mentale

Crédit photo : Cathal Mac an Bheatha/Unsplash
Top 5 des ouvrages marquants reliés (de près ou de loin) à la santé mentale
Dans mon domaine, je suis souvent amenée à lire des articles scientifiques sur différentes problématiques de santé mentale. C'est super intéressant, mais des fois j'ai envie de mettre un peu mon background scolaire de côté et plutôt m'imprégner d'histoires touchantes et inspirantes. Ces histoires évoquent des enjeux de santé mentale importants, mais sous un tout autre angle. 

J'avais donc envie de vous partager quelques livres et films qui m'ont particulièrement marquée ou même émue. Certains racontent l'histoire de personnes connues, d'autres sont des fictions. À mon avis, ils permettent de réfléchir différemment à la santé mentale, de mettre en lumière les différences et susciter une réflexion. 

Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes (1966)
Lorsque j’ai lu ce roman, j’étais au secondaire, et je continue d’en parler parce qu’il m’a beaucoup émue. Le personnage principal souffre de déficience intellectuelle et prend part à une expérience scientifique. Celle-ci lui permettra d’acquérir progressivement un quotient intellectuel de plus en plus élevé. Or, cette nouvelle « intelligence » lui fera prendre conscience de la violence des agissements que les gens proches de lui ont eus avant qu’il ne soit « traité ». Ce roman permet d’ouvrir ses œillères et son cœur à la différence des autres avec une triste, mais belle sensibilité.
 
L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau d’Oliver Sacks (1985)
Je ne crois pas me tromper si je dis que chaque personne en neuropsychologie a des brillants dans les yeux quand on prononce le nom d’Oliver Sacks, ce neurologue si célèbre… En fait, Sacks est à la neuropsychologie ce que Céline Dion est à la chanson. Ça vous donne une idée. Cet ouvrage n’est pas un manuel théorique, mais plutôt un livre de nouvelles dressant le portrait de quelques-un.e.s des patient.e.s vu.e.s par Oliver Sacks. Je l’ai lu tout juste avant de débuter mon doctorat et ça a clairement confirmé mon amour pour mon domaine d’études. Dans son livre, Sacks a une approche humaine et empathique qui m’a inspirée à pratiquer mon futur métier avec la même authenticité et la même passion que lui (ou du moins à essayer…).  
 
The Crash reel (2013)
Dans un des cours que j’ai eus, la professeure nous avait présenté quelques extraits du documentaire racontant l’histoire de Kevin Pierce, un ancien athlète professionnel de snowboard. Alors qu’il allait affronter son principal rival, Shaun White, aux Jeux olympiques, Kevin Pierce a subi un traumatisme crânien grave qui l’a plongé dans un coma et l’a ensuite forcé à dire adieu à ce sport qu'il adorait. Je vous dirais qu’une chance que la professeure ne nous a pas présenté le documentaire au complet, parce que j’aurais pleuré tout le long. À ce jour, Kevin Pierce a une fondation, Love Your Brain, qui vient en aide aux gens qui ont subi un traumatisme crânien.
 
TDA/H, mon amour (2015)
Cette série québécoise de trois documentaires (enfant, adolescent et adulte) met en lumière la réalité des gens qui vivent avec un trouble déficitaire de l’attention. Je l’ai visionné au complet alors que j’étais en processus de consultation pour le TDA/H, et ça m’a beaucoup aidée à valider comment je me sentais depuis tant d’années. Depuis quelques années, on parle énormément du TDA/H dans les médias, jusqu’au point où certaines personnes croient qu’il s’agit d’une « épidémie ». Dans ce contexte, je trouve que montrer la réalité, pas toujours facile, des gens qui vivent ce trouble au quotidien, s’avère encore plus important pour démystifier la problématique et sensibiliser les gens. 

La Vie en rose : La Môme (2007)
Pour celleux qui me connaissent bien, ce n’est pas une surprise que ce film se retrouve ici. J’ai même accepté de jouer à Pokemon Go pour que mon chum accepte de l’écouter. Ce film raconte la vie d’Edith Piaf. Il y a également une autobiographie, mais je ne suis pas encore parvenue à la lire. Edith Piaf souffrait de polyarthrite rhumatoïde, ce qui lui a occasionné des douleurs atroces. La chanteuse a également énormément souffert au plan psychologique durant sa courte vie. D’ailleurs, les multiples abandons et les deuils auxquels elle a dû faire face sont franchement déchirants à voir. Je n’ai pas encore réussi à le regarder sans sangloter quand la chanson L’hymne à l’Amour commence.
 
Crédit : Giphy
 
La liste aurait pu s’étendre encore longtemps, mais ceux-ci sont vraiment mes all time favorites. En espérant que ça vous inspire. Et si vous préférez les films, consultez cet article.

Pour une liste plus exhaustive de romans liés à la santé mentale, c'est ici.

N’hésitez pas à partager votre propre liste!