+ Playlists

Mon lapin, ce parfait animal de compagnie

Crédit photo : Laurie-Line Gauthier
Mon lapin, ce parfait animal de compagnie
Ma chatte, je l’aime de tout mon cœur depuis le premier jour où je l’ai vue. Sa svelte morphologie agrémentée de son petit caractère de cochon font de Lyra une parfaite compagne de vie. 

Le truc, c’est que si je m’écoutais, j’aurais un zoo. J’adore inconditionnellement les animaux et (je m’imagine qu’) eux aussi m’aiment de la même manière.

Par contre, je ne voulais pas un deuxième chat : Lyra est un peu trop dépendante affective. Un pot de colle, c’est assez! Et puis, elle a tendance à faire de moi son unique âme sœur : quand je suis avec quelqu’un, elle miaule après cette personne et va même jusqu’à feuler si celle-ci s’approche un peu trop d’elle.

Imaginez sa réaction si j’arrivais avec un deuxième chat! La cata! Dans le pire des cas, ils se détesteraient à mort, et dans le meilleur ils seraient les deux accrochés à moi 24 h/24. Euh, non merci!

Dans l’espérance de trouver un.e ami.e à ma chatte, j’ai eu un poisson. Pas de catastrophe planétaire, mais pas de gros amour non plus. J’ai eu un hamster… Là, le mot ami.e est très mal choisi : j’opterais pour proie. Vu le stress que mon chat faisait vivre au hamster, je n’ai pas voulu répéter l’expérience...

Et puis est arrivée Florence! Une grosse lapine noire au caractère doux qui avait déjà passé ses années de jeunesse. Une parfaite amie pour ma chatte!

En effet, Florence est, comme la plupart des lapins, un petit être sensible qui a une vision du monde très hiérarchisée. Assez vite, Florence s’est imposée en tant que « Reine » du foyer. Assez vite, je l’ai détrônée. On ne me bossera pas dans ma maison, certain!

L’amitié entre mes deux filles s’est très vite développée : étonnamment, je pense qu’un chat et un lapin sont des partenaires idéaux :
  • Ils se foutent la paix, la plupart du temps.
  • Quand vient le temps de jouer, ils s’amusent ensemble : ils courent, ils sautent, ils font des pirouettes. C’est tellement magnifique et joyeux à voir!
  • Ils ne se bagarrent jamais, le lapin étant plus prompt à la fuite qu’à l’affrontement.

Crédit : Giphy

Mais bon… J’avoue qu’avoir un lapin, ce n’est pas toujours rose. Le lapin, quand il est à l’aise dans son environnement, est à surveiller à la loupe. Vous ne vous imaginez même pas toutes les bêtises qu’il fait (comme manger la fibre optique, par exemple)!

Crédit : Giphy

 
Par contre, bien élevé, un lapin est un petit bout d’entrain absolument craquant! Il est propre (oui, oui! Il a une litière bien à lui) et intelligent. J’ai habitué Florence à comprendre plusieurs signaux : le clicker pour entrer dans sa cage n’est pas tout à fait au point, mais elle comprend que les surprises lui sont données uniquement dans sa cage. Ainsi, après de longues sorties dans mon appartement, elle sait quand il est l’heure de rentrer! 

Mes amis disent toujours « qui d’autre que Laurie-Line a un lapin dans la vie? »
Eh bien, mon petit éloge du lapin vous convaincra, j’espère, d’en adopter un en refuge!

P.-S. N'OUBLIEZ PAS DE STÉRÉLISER VOTRE LAPIN QUEL QUE SOIT SON SEXE!

Crédit : Giphy