+ Playlists

Une histoire de pourboires et de crop top

Crédit photo : Vinicius Amano/Unsplash
Une histoire de pourboires et de crop top
Dernièrement, j’ai eu une conversation avec une barmaid dans un bar peu fréquenté. Il faisait jour, c’était vers l’heure du souper. Son bar était à peu près vide, elle avait donc le temps de discuter avec chacun de ses clients, chose qu’elle semblait visiblement apprécier.

Quand elle m’a vu entrer, avec mes cheveux rasés et mon style particulier, elle m’a tout de suite dit que j’étais comme elle. Comme elle? 
 

Crédit : Giphy

C’est un drôle de jugement à porter à mon égard et, surtout, c’est un jugement particulièrement inhabituel. Elle disait être une personne mature qui se foutait de l’opinion des gens, notamment de ses clients qui la traitaient souvent de laide…

Mes poils de bras se sont hérissés, je dois l’avouer. Je suis assez habituée aux jugements, tant positifs que négatifs, qui sont posés à mon égard et, honnêtement, ils m’atteignent. C’est normal, je crois, être atteinte par les jugements, car on se fait une idée de votre personne en un coup d’œil et, une fois le jugement posé, il est difficilement maniable. 

La suite de la conversation avec cette femme devenait franchement intéressante, car elle me disait qu’elle portait souvent des cols roulés au travail. OK? Je la voyais devant moi avec un crop top mettant avantageusement l’attention sur son petit ventre des plus plats. 

Selon ses observations scientifiques, crop top ou col roulé, les pourboires restaient les mêmes. Alors, je lui ai dit que tant mieux, au fond, elle portait ce qu’elle voulait. Elle pouvait être à l’aise avec elle-même sans que cela ne change son budget. 

Le truc, c’est qu’elle n’était vraiment pas à l’aise avec son crop top, qu’elle arrangeait sans cesse pour qu’il la cache le plus possible. Elle me l’a dit elle-même, elle le mettait simplement pour plaire, pour ne pas se faire dire qu’elle était laide.

La barmaid était une contradiction sur pattes, celle qui se foutait de l’opinion des gens tout en voulant qu’on la trouve belle. Moi aussi, je suis une contradiction sur pattes, et j’en connais plusieurs autres comme elle et moi.

C’est que le jugement, surtout dans les jobs de service à la clientèle, est frappant. J’ai donc insisté, longuement, sur l’importance d’être bien avec soi-même, peu importe son travail, peu importe son habillement.

Parce qu'au final, les jugements passent en une fraction de seconde et puis l’opinion qu’on a de soi-même se construit sur ces jugements. 

J’ai remarqué, dans mes propres observations très scientifiques, que si on est à l’aise avec soi-même, peu importe si on ressemble à un sac à poubelle ou à une diva, on attire plus facilement les jugements positifs. 

Alors, à ma barmaid préférée, petite contradiction sur pattes, je dis « soi à l’aise avec toi. »
 
Crédit : Giphy