+ Playlists

Mémoires du Japon, partie 1 : astuces et anecdotes

Crédit photo : Geneviève B-P
Mémoires du Japon, partie 1 : astuces et anecdotes
L’année dernière, j’ai eu la chance de réaliser un de mes rêves de longue date : visiter le Japon pendant la saison des cerisiers. J’ai toujours été intimidée par cette destination. Je pensais que tout y coûtait les yeux de la tête donc je me disais que ce serait un voyage pour plus tard dans ma vie quand j’aurais plus de moyens. Bon, c’est sûr que ce fut un investissement substantiel, mais j’ai quand même appris qu’il y a moyen d’y voyager sur un « budget » et j’ai cru bon de vous partager mes trucs dans un premier temps! Aussi, il nous a fallu beaucoup de temps et de recherche pour mettre au point notre itinéraire. Je pense qu’on est arrivés au final à trouver un bon équilibre pour le temps qu’on avait et donc, je vous partagerai les fruits de mon expérience dans un deuxième article pour les intéressés.


Les cerisiers en fleurs
Crédit : Geneviève B-P
 
Premièrement, qu’on se le dise, il y a vraiment moyen de manger pour pas cher au Japon. Les standards de qualité sont incroyablement élevés, ce qui fait que vous pouvez trouver de délicieux sushis frais à l’épicerie (à moitié prix en soirée!) et même dans les 7-Eleven. Il y a d’autres types de repas également que les employés se feront un plaisir de réchauffer pour vous. Profitez-en pour vous promener dans les allées et faire des découvertes qui peuvent s’avérer surprenantes et parfois très drôles – comme la fois où je pensais avoir acheté des brioches à la crème pâtissière pour déjeuner… qui se sont plutôt avérées être fourrées au beurre. Mauvaise surprise à 6 h le matin, mettons! Les emballages alimentaires sont encore très peu traduits en anglais.
 

Premier petit déjeuner japonais!
Crédit : Geneviève B-P
 
Les chaînes de restauration japonaises comme Matsuya ou Curry House CoCo Ichibanya offrent aussi des options savoureuses à petits prix. Sinon, il est possible de trouver un bol de riz nutritif et abordable ou des ramens réconfortants à chaque coin de rue. Par contre, je vous avertis, les légumes se font en général timides et les fruits sont hors de prix. Les beignes de chez Mister Donut sont un must absolu! Tellement moelleux, aériens et mignons, j’en rêve encore. Les Japonais accordent beaucoup d’importance à la qualité et la présentation de leurs produits. Tout est alléchant et fait efficacement dans les règles de l’art. Même au McDo! Plus tôt que tard, vous ferez fort probablement l'expérience de commander sur une machine avec des icônes imagées. Gardez l'esprit ouvert, on ne sait pas toujours à quoi s'attendre, mais ça fait certainement partie de l'expérience. Vous payerez d'avance et obtiendrez un billet à donner au comptoir. Et hop, barrière linguistique résolue! Apparemment, il y aurait des machines distributrices de café partout dans les rues (nous n'en avons personnellement pas vues tant que ça, mais c'est une observation récurrente de tous ceux avec qui nous avons échangé sur le pays) et l'option d'un café froid vous est toujours proposée aux comptoirs.  


Mister Donut goodness
Crédit : Geneviève B-P


Ramens typiques d'Hokkaido : avec un gros carré de beurre dans le bouillon!
Crédit : Geneviève B-P

 
J’ai été vraiment surprise de découvrir la nouvelle chaîne d’hôtels MyStays. Nous y avons séjourné à Tokyo et à Sapporo. Les chambres sont modernes, confortables, très propres – et surtout abordables. Nous nous en sommes sortis pour 100 $ ou moins la nuit. L’espace était un peu exigu à Tokyo, mais bon, il faut s’y attendre dans la capitale. Pour le reste de notre séjour, nous avons opté pour des appartements loués sur Airbnb. Ce ne sont pas les options qui manquent. Notre impression a été tout aussi positive pour environ le même budget qu'à l'hôtel. Pour terminer, pas le choix de parler toilettes, qui sont réellement une expérience de luxe au Japon (et c’est vrai à peu près partout – à l’aéroport, dans les restaurants, les centres d’achat, les parcs, etc.) Le bol est chauffant juste ce qu’il faut. Il y a des options pour vous nettoyer délicatement l’arrière-train et pour jouer de la musique ou simuler le bruit d’une chute ou de la chasse d’eau pour camoufler vos bruits corporels en public. Difficile de revenir à nos modèles basic au retour! 


Japan Rail Pass
Crédit : Geneviève B-P
 
Enfin, si vous planifiez explorer le pays, je vous suggère fortement de vous procurer la Japan Rail Pass. Cette passe de train vous permet de faire des trajets illimités à travers le pays pour la durée de temps désirée (7, 14 ou 21 jours). Cette passe est uniquement offerte aux touristes. Vous pourrez faire l’essai des bullet trains ultra-rapides! Vous aurez également souvent l’option de réserver vos sièges avant le départ en passant au bureau JR des différentes stations de train. Les lignes JR ne se rendent pas partout, mais elles couvrent la plupart des grandes villes et attractions touristiques. Vous pourrez même l’utiliser pour vous déplacer à Tokyo, ce qui vous évitera d’avoir à acheter une passe de métro puisque le réseau y est très étendu. La passe JR sera une de vos dépenses majeures du voyage, mais elle vaut vraiment la peine. Vous pouvez vraiment maximiser son utilisation en planifiant bien votre itinéraire. De plus, elle n’est pas beaucoup plus dispendieuse qu’un aller-retour Tokyo-Kyoto régulier. Les taxis sont chers au Japon donc je vous recommande de vous apporter des bons souliers de marche et de miser sur les transports en commun.
 

Temple Kinkaku-ji, Kyoto
Crédit : Geneviève B-P


Miyajima
Crédit : Geneviève B-P

Stay tuned pour plus d’anecdotes, de paysages extraordinaires ainsi que ma suggestion d'itinéraire!