+ Playlists

Rouler en beauté sur les pistes cyclables avec Jolie Ride Co. : entrevue avec la fondatrice, Marie-Amélie

Ce n’est pas vraiment un secret pour personne, j’adore le vélo de route. Mon royaume pour une piste cyclable! Récemment, j’ai eu la chance de rencontrer Marie-Amélie, fondatrice de la compagnie de vêtements de vélo Jolie Ride Co. Le design de tous leurs vêtements est fait ici même, à Montréal. 
 
Voici ma petite entrevue avec elle!
 
Qu’est-ce qui t’a décidé à lancer Jolie Ride Co.?
À la suite d’une séparation, il y a trois ans, je trouvais difficile d’être séparée de ma fille alors que j’étais habituée de la voir tous les jours. Avec une amie qui vivait aussi une séparation au même moment, nous nous sommes mises au vélo. En magasinant pour des vêtements, nous nous sommes dit qu’il fallait faire des vêtements qui nous conviennent. Un jour, j’ai décidé de me lancer.

Pendant deux ans, j’ai continué à occuper mon emploi en publicité à La Presse et à faire les deux en même temps. Depuis février dernier, je ne me consacre qu’à Jolie Ride Co., parce que la marque prend de l’ampleur et je n’ai plus le temps suffisant pour faire les deux.
 
Est-ce qu’il t’est arrivé de te dire « Qu’est-ce que je fais là? », bref, de douter?
Oui! Ahah. Quand je travaillais beaucoup et que le soir, après avoir donné le bain à ma fille, je m’installais sur le balcon avec mon verre de vin, parfois je me disais « mais qu’est-ce que t’es en train de faire? » Sauf que j’arrivais toujours à me raisonner, je trouvais le moyen de me persuader que c'était une bonne idée et de ne pas reculer. Il fallait que ça fonctionne, je n’avais pas le choix! Et puis, je continuais, je fonçais. Je crois qu’il ne fallait pas trop penser ou se poser de questions... J’ai l’impression que de ne pas savoir ce qui m’attendait réellement m'a aidée, d’avoir eu une certaine naïveté. Si j’avais su tout ce que ça impliquait, je ne l'aurais peut-être pas fait, parce que c’est toujours d’énormes montagnes à gravir quand on est entrepreneure. Je ne regrette pas de l'avoir fait par contre!
 
D’où tu t’inspires pour la création de tes vêtements?
Un peu de tout ce que je vois. Quand j’aime un motif, par exemple, je vois avec la designer avec qui je travaille, Elise Boyer, qui est très bonne et fait plusieurs types de vêtements, comment ça peut être mis sur un vêtement technique de vélo. Dans mes collections, à date, il y a toujours un vêtement avec des pois, un fleuri et un plus uni.
 
Crédit : Jolie Ride Co.
 
Comment Jolie Ride Co. se démarque-t-elle des autres marques?
En fait, j’ai trois critères pour mes vêtements : que ce soit cute, confortable et abordable! Pour le confort, les cuissards ne sont pas trop serrés à la cuisse ou à la taille comparativement à d’autres qui nous font des plis vraiment désagréables dans la peau. Aussi, notre cuissard a un chamois en gel idéal pour les longues sorties à vélo. C’est le type de chamois que nous avons trouvé le plus confortable. Mon but, c’était aussi de faire des vêtements abordables. Il y a des chandails qu’on voit à 150 $ ; les vêtements de vélo sont souvent vraiment chers. Une autre particularité, c’est que sur nos vêtements, il n’y a pas de gros logo qui prend toute la place. Le R est assez discret et s’arrime bien au reste du vêtement.
 
Pourquoi le vélo?
Je fais beaucoup d’autres sports que le vélo : je cours, je nage, je skie, etc. J’aime diversifier mes activités, donc je ne fais pas qu’un seul sport. J’ai choisi le vélo parce que je trouvais que comparativement aux autres sports, il y avait très peu d’options de vêtements qui me convenaient quand j’ai commencé. Si on regarde le ski alpin, par exemple, il y a déjà beaucoup de marques qui font de très jolis manteaux. Pour le vélo, il n'y avait vraiment rien, donc c'est ce qui répondait le mieux à mon besoin.
 
Quel est ton endroit favori pour t’évader à vélo?
Pour la beauté du paysage, définitivement les Cantons de l’Est. Sinon, à Montréal, j’aime particulièrement le parcours sur Camillien-Houde qui passe par le cimetière Côte-des-Neiges. Je n’aime pas le plat, j’aime le défi de monter les côtes et la récompense qui vient après quand on descend. Maintenant que j’ai plus de temps, vu que je me consacre entièrement à Jolie Ride Co., je veux vraiment commencer chaque journée avec une petite randonnée de vélo.
 
***
 
La troisième collection de sa marque paraîtra d’ailleurs très bientôt en magasin, soit au début du mois de mai. On peut trouver les vêtements Jolie Ride Co. chez plusieurs détaillants tels que La Cordée, Oberson et Pignon sur roues. Il est également possible de commander en ligne.
Crédit : Jolie Ride Co.