+ Playlists

Ne plus être la fille GAME parce que c’est dangereux

Crédit photo : Joey Thompson/Unsplash
Ne plus être la fille GAME parce que c’est dangereux
Être la fille toujours partante c’est façonner sa personnalité autour des désirs des autres et non des siens, c’est s’oublier au profit de la blague qui va toujours trop loin.

Mon amie m’a dit, l’autre fois : « Hey t’es pas une superhéroïne, you know. Tu peux t’arrêter si t’es trop fatiguée. » Elle parlait d’une ride de char de deux heures et demie après une nuit blanche, mais j’ai trouvé que c’était une belle métaphore pour ma vie.

M’arrêter, une chose que j’étais incapable d’accepter.  

Je suis souvent sur la go comme on dit, je suis une fille spontanée, toujours prête à vivre de nouvelles expériences, incluant faire la fête de façon très peu modérée. Mais la vérité, c’est que j’aime AUTANT, écouter des films, roulée en boule, SINON PLUS.

Mais lorsque je cours partout pour répondre aux besoins de tou.te.s et que je me plis à la pression d’être toujours présente dans le vif du party, eh bien, les moments à être seule avec moi-même ne se passent pas.

Le social me rend tellement épanouie, mais qu'arrive-t-il de mes buts à long terme? Si je suis toujours fatiguée d'avoir couru partout, je ne peux pas travailler sur des projets qui me tiennent à coeur.  Comme on dit, #MonRomanWon’tWriteItself. Sur le moment, l’équilibre n’est pas drôle pantoute, mais à long terme, c’est tellement nécessaire.

J’ai arrêté de boire pour m’aider dans mon processus d’établir des limites. Car toujours dire « oui » vient avec un lot de conséquences : me coucher à pas d’heure, avoir des relations sexuelles pas très safes, prendre des « droyes » n’importe lesquelles). Je trouve que jusqu’à présent, suite à cette prise de décision, ça va de mieux en mieux. Mes limites se tracent doucement. 

Je remarque également que même si je suis à jeun, je peux quand même me pousser à bout. Mon constat : c'est pas juste le monde en lendemain de brosse qui a besoin de se faire dire #CoucheToiPisDors. 

Dans mon cercle d’ami.e.s, c’est souvent encouragé et valorisé afin d’avoir l’air chill, de ne pas s’en faire avec tout. Mais, on va se le dire, y’a rien de plus chill que de se respecter.