+ Playlists

Mes 5 coups de cœur de la littérature québécoise!

Crédit photo : shutterstock
Mes 5 coups de cœur de la littérature québécoise!
Croire que je pourrais vanter la littérature québécoise pendant des heures serait très mal me connaître. Je pourrais en fait le faire pendant, genre, des jours, des semaines, voire des mois!

Je trouve qu’on a tellement d’auteurs et d’autrices de talent ici qui ont d’ailleurs tou.te.s pas assez de visibilité selon moi. Pour cet article, je me suis d’abord dit que j’allais faire un top 3, mais comme j’ai juste un top 100 parce que je ne peux pas choisir mes vrais préfs, j’ai finalement décidé de faire un top 5, choisi au hasard parmi ceux qui figurent dans les incontournables de ma bibliothèque remplie de trésors québécois! Bon voyage! 

1. toute la série des bandes dessinées Paul de Michel Rabagliati 

Crédit : Justine Doré

C'est quand même difficile de trouver plus amoureuse de Paul que moi! Pour un cours de littérature au cégep, il y a quelques années, nous devions en lire une. Merci à ce prof que je n’oublierai jamais parce qu’il m’a fait découvrir l’univers magique de Paul!

La série comprend huit tomes et deux autres livres en éditions spéciales ont vu le jour dans les dernières années. Chaque tome a été traduit en plusieurs langues et il y a même eu un film avec Paul à Québec en 2015. Ce que j’aime particulièrement de la BD, c’est son accessibilité, sa facilité à être lu. Dans les Paul, à travers chaque histoire, on ressent des émotions diverses passant de la joie à la tristesse… 
Bref, c’est tellement bien écrit que j’ai pleuré dans une bande dessinée, chose que je ne croyais pas possible. Pour moi, Michel Rabagliati fait partie des géants du Québec et son écriture est absolument magnifique. Si vous ne le connaissez pas, VITE à la biblio! 
P.-S. j’ai un coup de cœur pour Paul dans le nord. 

2. Des papillons pis d’la gravité et Des papillons pis du grand cinéma d'Alexandra Larochelle

Crédit : Justine Doré 

J’ai tellement lu vite les romans d’Alexandra Larochelle! J’ai toujours eu un faible pour les histoires d’amour un peu compliquées et parfois quétaines (#Confession). Ici, ce que je trouve bien fait, c’est que ce n’est pas trop à l’eau de rose. C’est rempli d’humour, de vraies émotions et ça se prend pas trop au sérieux quand ce n'est pas le temps. Je trouve le tout tellement bien ficelé, on embarque facilement dans les aventures d’une fille dans la vingtaine qui nous ressemble pas mal finalement. P.-S. Le 3ème tome sort aujourd'hui (12 septembre) et je suis vraiment énervée!

3. In between de Marie Demers
Crédit : Justine Doré 

Dans ce roman écrit avec tellement de justesse et d’émotions, on suit l’histoire d’une fille un peu perdue qui décide de tout lâcher pour voyager juste parce que. Chose qu’on a toujours tou.te.s voulu faire un jour. Sans tomber dans le trop facile, Demers écrit avec tellement de délicatesse les aventures et les émotions d’Ariane qu’on a envie de savoir ce qui va lui arriver. On a envie d’être elle, on a envie de l’écouter. Lu aussi en une journée, ce roman vaut vraiment le détour.

4. Du cœur à l’établi de Michel-Olivier Gasse
Crédit : Justine Doré

Bon, oui je prêche un peu pour ma paroisse parce que je suis une fan de Gasse dans la vie comme dans ses romans, MAIS c’est la vérité : il est awesome. Dans son premier roman, l’histoire de Manu sur sa vie, ses amours, mais surtout, ses amitiés est racontée avec honnêteté et sans détour. Ce que j’aime le plus, c’est le style d’écriture, cru et sans flafla. On s’attache aisément aux personnages et on se retrouve un peu tou.te.s dans leur quotidien. Malgré l’excellent roman qui a suivi, j’ai toujours eu un parti-pris pour du cœur à l’établi. Si vous ne connaissez pas Gasse, il serait temps là. En écriture comme en musique d’ailleurs! 

5. Les petites victoires de Yvon Roy
Crédit : Justine Doré

Une autre BD parce que j’aime ça! Celle-ci m’a particulièrement touchée. Un père nous raconte son quotidien avec son fils autiste. L’histoire est non seulement touchante, mais elle fait aussi réfléchir. On passe par tous les questionnements auxquels font face les parents du petit Olivier, leurs inquiétudes, la médication ou non, leurs peurs, leurs pleurs, mais aussi et surtout, toutes les petites victoires que comporte et que continuera de comporter la vie d’Olivier même s’il se sent « différent ». C’est une intrusion dans la vie du petit et de ses parents qui nous est généreusement offerte par l’auteur dans ce récit, et c’est écrit avec beaucoup d’humanité et d’espoir. Je trouve que d’un point extérieur, cette histoire permet de mieux comprendre cette réalité parfois difficile à comprendre si on ne la vit pas.

Quels sont vos coups de coeur québécois?