+ Playlists

Des fantômes dans ma chambre

Crédit photo : Alex Robert/Unsplash
Des fantômes dans ma chambre
Je me réveille souvent la nuit. Parfois, c'est l'insomnie. Parfois, ce sont les cauchemars. Mais le pire, c'est quand les cauchemars continuent. Quand je vois des gens dans ma chambre. Des gens qui ne sont pas vraiment là. Pourtant, ma maison n'est pas hantée (du moins, de ce que j'en sais).


La première fois que ça m'est arrivé, je m'étais couché tard après une soirée entre amis. Je me suis réveillée en sursaut, et là, sur la chaise au coin de ma chambre, était assis mon ami Oli. En panique, je lui ai demandé ce qu'il faisait là, et il a disparu. J'ai pris ça pour un rêve. La deuxième fois, même scénario, mais j'ai bien réalisée que j'étais réveillée. Je voyais ma chambre et mes yeux étaient ouverts.

Comme j'hallucinais seulement mes amis, je n'en ai pas fait de cas. Ça ne pouvait certainement pas être des fantômes (ouf!), parce que bon, ils sont bien vivants. Par contre, il y eut d’autres épisodes un peu plus troublants.

Une nuit, je me suis encore une fois réveillée après quelques heures, et une ombre, imposante, se tenait debout à mes pieds. Elle a ensuite grimpé dans mon lit. Je sentais même sa pesanteur sur le matelas. J'ai couru jusqu'à la lumière pour l'allumer. Personne. Je vous laisse deviner qu'après ça, j'avais un peu de difficulté à me rendormir. Une autre fois, j’ai entendu la porte de ma chambre grincer. Elle s’ouvrait lentement et je voyais quelqu'un tenter d'entrer. J'ai encore une fois couru jusqu'à la lumière. Rien. La porte était fermée. Tout le monde dormait.

Ce n'étaient pas des cauchemars, c'était autre chose. Certains ont dit que cela ressemblait à de la paralysie du sommeil. Par contre, je n’étais pas paralysée, je pouvais bouger et je pouvais parler (plus souvent crier). Après quelques recherches, j'ai compris qu'il s'agit en fait d'hallucinations nocturnes.

Les hallucinations nocturnes se passent entre le sommeil et l'éveil. Elles peuvent arriver en s'endormant (comme la fameuse sensation de tomber dans son lit), ou en se réveillant. Les hallucinations peuvent être visuelles, auditives et même kinesthésiques.

Je ne mentirai pas, même en sachant ce que c'est, même en sachant que cela peut toucher n'importe qui, cela n'empêche pas que chaque fois que ça arrive, je suis complètement terrifiée. La plupart du temps, j’entends et je vois des étrangers dans ma chambre, ou plutôt des ombres. Et je me mets à crier. Ça peut être un peu traumatisant pour les personnes qui partagent mon lit. Heureusement, mon chum tente de me rassurer lors d'hallucinations, même si parfois, je suis en pleine paranoïa et je crois qu'il complote avec les « intrus ». Mais ça ne dure que quelques secondes.

Malgré tout, on apprend à vivre avec. J'ai réalisé, après quelques années, qu'une bonne hygiène de sommeil et qu'une consommation modérée d'alcool aide beaucoup. Toutefois, je ne suis jamais vraiment à l'abri de la prochaine apparition effrayante au pied de mon lit…