+ Playlists

Propriétaire et célibataire : faut-il faire le saut?

Crédit photo : Avi Naim/Unsplash
Propriétaire et célibataire : faut-il faire le saut?
Je me souviens encore du sentiment que j’ai ressenti en me rendant chez le notaire alors que je m’apprêtais à devenir propriétaire. Je me sentais vivante, forte, invincible, badass. J’avais la certitude d’être au bon endroit, au bon moment, d’avoir fait le bon choix, malgré les montagnes russes d’émotions que les derniers mois m’avaient fait vivre.

Rétrospection après un an.

Jamais je n’ai pensé acheter une propriété en solo. JAMAIS. Je me voyais acheter ma première maison vers la fin de la vingtaine avec l’homme de ma vie et que toutes les étapes, les émotions, les dépenses se vivraient à deux. Donc, petit wake-up call il y a un an; j’approche dangereusement la trentaine, je suis célibataire et je dois faire le choix de mon prochain logement. Certain.e.s me disent : « Fonce! Tu peux te permettre d’acheter un condo toute seule ». D’autres me disent « Mais attends! Imagine que tu achètes un condo et que quelques mois après, tu rencontres l’homme de ta vie. » Certain.e.s sont inquiet.e.s, d’autres sont confiant.e.s. Et moi, je suis un peu confuse.

Ce qui m’a convaincue de faire le saut? Le support de mon entourage, et particulièrement le support d’un couple d’amis passionnés par l’immobilier. Je savais qu’avec leur aide et leurs conseils, mon projet pourrait se réaliser. Être célibataire ne veut pas dire être seule, au contraire!

Quelques apprentissages que j’ai faits durant le processus d’achat :
  1. Faire beaucoup de visites et visiter des unités comparables. Même si un condo semble moins intéressant que son comparable dans le même bloc, il pourrait certainement servir de levier pour la négociation. Il donne des arguments et montre au vendeur (ou vendeuse) qu’on connaît le marché et les comparables.
  2. Mettre la switch de ses émotions à off. Un très bon conseil qu’on m’a donné. À cette étape-ci, cet achat allait être le plus important de ma vie. Éviter de se laisser emporter par le stress et l’impatience m’a beaucoup servie. J’ai pu analyser et négocier de façon objective et logique. Au final, mon achat a été réfléchi et répondait réellement à mes besoins.
  3. Ne pas se sentir coupable de négocier. Négocier peut nous rendre inconfortables, nous ne voulons pas faire de tort ou insulter le vendeur. Se faire coacher par un proche qui sait négocier comme un pro m’a énormément aidée à chaque étape de la négociation et m’a permis d’obtenir mon condo à un juste prix.
  4. Mettre à profit son entourage. Notaire, inspecteur.trice, entrepreneur.e, propriétaire, conseiller.ère financier, j’ai été agréablement surprise de voir comment mon entourage a pu m’aider et me référer des professionnel.le.s de confiance. N’ayez pas peur de demander de l’aide.
  5. Se faire confiance. Le feeling est grisant et on y prend goût!
Au final, l’achat de mon condo en solo a été extrêmement valorisant et rassembleur. Cela valait largement le stress et l’incertitude que j’ai pu ressentir à certains moments. J’ai même hâte de revivre l’expérience!

Avez-vous acheté une propriété seul.e? Hésitez-vous à faire le saut?