+ Playlists

La sécurité routière pour les chiens : encore trop banalisée

Crédit photo : Stéphanie Côté
La sécurité routière pour les chiens : encore trop banalisée
Sur le site de la Société de l'assurance automobile du Québec, on peut y lire : « Selon l'article 442 du Code de la sécurité routière, il est interdit de conduire un véhicule routier quand un animal obstrue la vue du conducteur ou gêne sa conduite. » Toutefois, je croise trop souvent des gens en voiture avec un chien sur les genoux. C'est bien cute avoir son chien sur soi en promenade, mais il ne faut surtout pas banaliser le danger que cela représente. Un chien qui n'est pas attaché est à risque d'être propulsé dans le pare-brise en cas d'accident, aussi banal qu'il soit.

Si ça ne vous choque pas que votre chien puisse se blesser lorsqu'on freine brusquement parce qu'une voiture nous a coupés, sachez que le poids de votre petite boule de poil sera multiplié par 20 lorsqu'il arrêtera sa plongée. Le petit chien de 15 livres qui terminera sa course contre vous se fera plus sentir comme un coup de 300 livres en pleine face. Il s'agit là d'un réel danger, autant pour vous que pour votre mignon compagnon.

L'endroit le plus sécuritaire pour votre chien (ou chat, ou lapin, je ne veux pas faire de favoritisme) c'est la banquette arrière. De plus, il est important d'attacher son chien avec un harnais de sécurité spécialement conçu pour les voitures. Par contre, je vous conseille fortement de faire de plus amples recherches à ce sujet, car les harnais ne sont pas nécessairement testés pour les collisions. Je vous encourage à visiter le site Center for Pet Safety, une organisation sans but lucratif qui indique les marques de produits certifiés comme étant sécuritaires. Vous pouvez aussi y visionner les vidéos de crash test de certaines marques populaires, prétendument sécuritaires. Ça en dit long.


Une autre option, qui fonctionne bien pour les chiots (parce qu'on ne veut pas investir dans 5 harnais tout de même) ou les chiens anxieux, c'est d'utiliser une cage de transport. Le chien qui déteste les promenades en voiture pourra se sentir plus à l'aise dans une cage fermée, d'autant plus si c'est la même qu'il utilise à la maison. Pour que celle-ci soit sécuritaire, assurez-vous d'en choisir une de taille adaptée à votre animal, dans lequel il pourra se tenir debout ou se tourner confortablement. De plus, pour éviter que la cage puisse bouger pendant le trajet, on devrait idéalement la placer par terre, derrière un siège. Si cela s'avère impossible, vous pouvez la fixer sur la banquette avec la ceinture de sécurité, ou des courroies spécialement conçues pour cela. Personnellement, lorsque mon chien était plus petit, j'attachais la ceinture et j'y passais deux courroies à bagages (moins chers et tout aussi pratiques) sous la ceinture et autour de la cage, pour qu'elle tienne bien en place.

Mon dernier conseil serait d'habituer votre chien dès les premiers mois aux promenades en voiture. Idéalement, commencez par un petit trajet d'une dizaine de minutes, et augmentez graduellement le temps, jusqu'à ce qu'il soit bien à l'aise. Il est certain que commencer par un trajet de 5 heures pour un chien qui n'en a pas l'habitude peut être traumatisant. Soyez patients, encouragez-le, mais surtout, assurez-vous qu'il est bien en sécurité. Parce que si comme moi votre chien fait partie de la famille, vous êtes responsables de le protéger du danger.