+ Playlists

​La dépression saisonnière est réelle et vous pouvez garder vos trucs pour vous!

Crédit photo : Duncan Sanchez/Unsplash
​La dépression saisonnière est réelle et vous pouvez garder vos trucs pour vous!
J’écoutais la radio ce matin et on y parlait de la dépression saisonnière qui toucherait 17% de la population, dont moi, je dois l’avouer.  De toute manière, je suis tout le temps « on the verge » de commencer une vraie de vraie dépression, ça coule dans les veines.
 
Je connais les symptômes par coeur :
  • Manque de sérotonine. Ce qui est supposé aider pour l’humeur, mais qui fonctionne mal dans un cadre de dépression.
  • Changement au niveau de l’horloge biologique. En gros je me sens toute fuckée pour absolument toute, avoir faim, avoir soif, avoir de l’énergie, vouloir faire l’amour, avoir des interactions avec des gens sans brailler.
  • Et des changements dans le sommeil. Je dors fucking plus du tout.
 
Et all that jazz comme ils disent.
 
 On conseille de plus en plus aux différentes personnes affectées par ce trouble de voir un médecin. Comme avec beaucoup d’autres troubles de l’humeur et dans la santé mentale en générale, il y a plusieurs facteurs aggravants et de comorbidité : stress, anxiété, trouble de sommeil, etc.
 
Car pour régler la dépression saisonnière, il existe trois remèdes : la psychothérapie, la médication et la luminothérapie. Souvent, il faut plus d’une solution en même temps. Ce n’est pas vrai que ça change en criants ciseaux, d’adopter un « remède » ou un autre. Et les affectations au niveau de l’humeur sont réelles.
 
Donc la base je pense, même si ça vient du fond du cœur, c’est d’arrêter de prendre ce genre de problème là avec un grain de sel. C’est d’arrêter de donner des conseils à deux cennes à tout le monde, parce que, vous, ben prendre de la vitamine D, ça a changé votre vie. Parce que depuis que vous faites de la pensée positive, ça va ben. Pis arrêtez de penser que le bonheur, c’est un choix, quand vous n’avez aucune idée de ce que la personne vit dans sa tête et dans son corps.
 
À moins d’être médecin, psychiatre ou psychologue et d’agir dans le cadre d’une consultation médicale, pouvez-vous ben juste écouter pis accueillir une personne qui s’ouvre sur la difficulté de se sentir comme de la marde pendant tout l’hiver parce qu’il n’y a pas de soleil? C’est simple mon doux. Ne pas donner de conseil quand on ne sait pas de quoi on parle, c’est aussi un choix. Ben plus que le bonheur et la dépression!
 
Merci pour l’écoute.


Pour lire sur la dépression saisonnière, il y a ceci.