+ Playlists

« Non papa, je ne suis pas ta mère »

Crédit photo : Derek Thomson/Unsplash
« Non papa, je ne suis pas ta mère »
Mon père n’aurait probablement jamais dû avoir d’enfants. En fait, c’est parce qu’il en est un lui-même. Pas dans le sens où il a gardé son cœur d’enfant, ce qui n’a absolument rien de mal, mais dans le sens où il a une capacité émotionnelle et des comportements sociaux peu développés. Il a peine à vivre avec lui-même, il a donc peine à garder des relations saines avec les gens. Ma sœur et moi avons appris à nos dépends que si nous voulions garder un contact avec notre père, il fallait que le désir et que les efforts viennent de nous.

Mon père ne sait pas quand et de quelle façon il doit être présent, il ne sait pas dire les choses de la bonne façon et, surtout, il ne sait pas reconnaître lorsqu’il fait du mal aux autres. Soit il le nie, soit il n’a pas le courage de s’excuser. J’ai donc dû, avec le temps, comprendre que je devais être l’adulte. Je suis celle qui passe par-dessus, je suis celle qui va de l’avant et qui n’en fait pas de cas et, de rares fois, je suis celle qui doit lui expliquer ce qui se fait ou pas. Si j’ai le malheur de lui exprimer mes sentiments face à ses actions, je suis aussi celle qui a tort et qui devrait se ressaisir.

J’ai souvent l’impression d’être sa mère. J’accepte ses crises, je mets de côté mes émotions, je fais les premiers pas, je lui pardonne tout (par contre, jamais complètement) et je fais face le plus calmement possible au fait qu’il semble que je veuille plus d’interactions avec lui qu’il soit prêt à m’en donner. Je prends ce qu’il veut bien m’offrir tout en n’étant jamais vraiment satisfaite, car je sais qu’autrement je n’aurais simplement rien. Cependant, ce que j’aimerais lui dire, et ce que j’ai déjà tenté de lui faire comprendre, sans succès, c’est que je souhaiterais n’être rien de plus que sa fille. Je suis consciente qu’une relation se construit à deux, mais j’aimerais ne pas être la seule à m’y investir. J’aimerais ne pas être celle qui doit lui apprendre à la construire.

J’imagine qu’un jour on s’habitue. Ou on s’éloigne. Deux options qui font mal et qui ne me plaisent pas.