+ Playlists

Je peux-tu considérer mon TDAH comme un défaut please!?

Crédit photo : Josianes/Instagram
Je peux-tu considérer mon TDAH comme un défaut please!?
J’adore participer à toutes les affaires d’Instagram, alors quand Trois fois par jour a fait ses genres de petites questions à répondre, je me suis fait un plaisir de faire les miennes dans mes storries, parce que ben c’est ça, j’aime ça comme tout le monde, parler de moi pis toute.

Donc ça demandait de choisir notre meilleure qualité et notre pire défaut. J’ai choisi d’écrire comme qualité la persévérance, parce que je crois que ça m’aide et je me rends compte qu’en vieillissant, cabine de bine ce que j’ai persévéré pis c’est le fun de m’autoreconnaître ça.

J’ai donc aussi choisi que mon TDAH était mon défaut. J’ai pas passé 7 ans à me poser des questions quand j’ai rempli le truc, mais je me suis dit que ce serait intéressant de mettre ça parce que j’en parle souvent et que je considère d’une certaine façon que c’est un défaut de fabrication de mon cerveau. Mon cerveau process mal les informations, ça lui prend du temps à comprendre et je suis à chier dans l’organisation spatiale, ce qui fait que c’est cute quand je ne mets pas le bon truc dans le bon plat parce que je peux mal figurer la transposition des volumes, c’est moins le fun quand je suis à me cogner partout et tomber.

C’est aussi pas super le fun avoir un TDAH. J’ai ce que j’appelle la trinité des diagnostiques (fait pas un neuro psy et ensuite un psychiatre) : TDAH, Douance/Haut-Potentiel et anxiété. Les trois se gèrent, mais il faut que je fasse attention à ma capacité de ne pas gérer les comorbidités. C’est stressant.

Bref, même si dans un monde où on demande à tout le monde de suivre des règles établies pour un type de personne, de suivre des horaires stricts, d’être capable de tout faire sans chialer, j’ai envie de dire que je trouve pas que mon TDAH soit le plus beau des cadeaux, et j’ai pas envie de dire que c’est une qualité. C’est épuisant être TDAH. Je suis toujours à un pas du burn-out. Je me sens jamais adéquate. JAMAIS. Je suis capable de produire sous pression, mais ça n’enlève pas que je suis pas capable de gérer mon temps. Ma vie c’est un paquet de petites montagnes.

Mais t’sais, pour vrai, même si je trouve ça quand même rigolo, mes erreurs, reste qu’avoir un TDAH, ça fait que t’es pas pareille que le reste de la gang, ton cerveau process pas des affaires. Mais oui, je suis créative, mes médicaments m’aident, j’ai des idées et je suis toujours en mode solution. Mais j’ai vraiment de la difficulté à me sentir adéquate.

Fait que, si une personne TDAH dit que c’est un cadeau pour elle ça, ben ok. Pour vrai, je suis contente. Mais pour moi non, c’est pas tant un cadeau. Mon doux que j’aimerais être capable de me lever à une heure fixe, comprendre les étapes que comportent un matin et arriver à l’heure à la job, être capable de faire des choses avec une énergie constante, pas devoir écouter du jazz de concentration pour être capable d’écrire s’il y a du mouvement ou de la lumière, finir ma journée, aller chercher Arthur, faire le souper, faire la vaisselle, faire des petites tâches et relaxer devant un film ou occupation double.

Mais ça ne marche pas, ce ne sera jamais moi, je serai toujours la nouille sketch qui se booke des affaires pas la bonne date, qui peut écrire 17 articles en une journée et ne plus être capable d’écrire quoi que ce soit après. De me tromper constamment dans toute, de perdre des choses à répétition même un ordinateur, de dire oui à un paquet de choses en même temps et de devoir décevoir du monde parce que je bloque pis que je suis plus capable de rien faire des fois. D’être constamment fatiguée et ne jamais être capable de dormir. Même si je fais une routine, même si je lis, même si je ferme mon ordi, même si je prends des médicaments pour ça.
Alors pour les vivre tous les jours, les mauvais côtés de « mon cadeau », et d’en parler publiquement, ben j’ai le droit de trouver que mon TDAH est un défaut.


Merci pour l’écoute.