+ Playlists

Et si nous nous crissions de ce que porte Catherine Dorion

Crédit photo : catherinedorionqs/Facebook
Et si nous nous crissions de ce que porte Catherine Dorion
Dernièrement, lorsque je fais le tour de mon fil d'actualité Facebook, je ne cesse de tomber sur des articles qui traitent de l'habillement de la députée de Québec Solidaire, Catherine Dorion. Cette dernière a remporté ses élections dans le comté de Taschereau à l'automne 2018 et est devenue, par le fait même, une des politiciennes dont on parle le plus. Pour ses idées et ses valeurs? Bien sûr que non! Mme Dorion fait les manchettes pour son style vestimentaire peu conventionnel. En fait, je trouve que son look ne diffère pas trop du mien, ni de celui de mes amies, mais il ne semble pas convenir à ses collègues de l'Assemblée nationale qui suivent à la lettre le décorum établi. 

Au Québec, nous avons la triste manie de porter davantage d'attention au contenant qu'au contenu. Les gens ont capoté de voir Safia Nolin recevoir un trophée à l'Adisq avec un T-shirt de Gerry Boulet, ne se remettent pas des excentricités d'Hubert Lenoir et ne semblent pas adhérer à l'habillement décontracté de la nouvelle députée. C'est si triste et dommage. Calvaire qu'on passe à côté de grandes choses quand on vit avec des oeillères, n'est-ce pas? 
 
Que retient-on de son premier discours au Salon Bleu? Qui peut me le dire? Les médias ont tellement mis l'emphase sur ce qu'elle portait, sur ses Drs Martens et sa tuque, que ses paroles se sont perdues dans le flot d'informations complètement inutiles. Ça me désole, car une femme qui gagne ses élections comme elle l'a fait et qui représente le peuple avec autant de drive, on se doit de l'entendre et d'accueillir ses propos ô combien pertinents. Sommes-nous vraiment en position de cracher sur des leaders comme Catherine Dorion? 

C'est tellement un réflexe patriarcal de juger une femme par son habillement. Qu'elle porte un jeans, qu'elle ait un décolleté ou des tatouages apparents, qu'est-ce que ça change réellement? Sommes-nous moins compétents pour autant si nous refusons de nous plier au code vestimentaire établi par les institutions? Ces dernières sont définies comme étant intouchables et respectables pour plusieurs. N'empêche qu'une grande majorité des personnes en cravates qui y travaillent sont celles qui se remplissent les poches sur le dos des contribuables. Mais au moins, ils sont bien habillés, t'sais. Il faudrait sincèrement revoir nos priorités en tant que société. Ceci étant dit, si le T-shirt de Mme Dorion vous choque, je vous invite à fermer vos yeux, mais d'au moins écouter son discours qui mérite vraiment d'être entendu!