+ Playlists

Essayez de faire le plus possible, c’est tout

Crédit photo : Josianes/Instagram
Essayez de faire le plus possible, c’est tout
C’est plate, mais je dois le dire, je pourrais jamais vivre selon vos valeurs à vous, je suis déjà amplement occupée avec les miennes.

Je pourrais jamais être parfaite et décevoir personne, même si j’essaie le plus possible d’être une humaine nice. Ça n’arrivera pas. Enlevez-vous ça de la tête pis arrêtez de me mettre de la pression. Ça gosse et j’ai pas besoin de ça.

Cette semaine, ma jumelle, une bonne amie et moi, on s’est chacune fait écrire qu’on décevait le monde avec un comportement ou un autre. Ça a été d’acheter des jouets (avec une carte cadeau reçue) chez un grand détaillant (qui est aussi notre client, et mon favorite spot depuis que j’ai de nouveau une voiture), ça a été de manger pour un événement avec un détaillant qui a changé l’image de la mode de luxe au Québec pour une autre et pour ma part, ça a été de dire qu’en joke, j’ai rempli un panier Amazon de gogosses que je voulais pour Noël à mon chum. Personne n’a vu mon panier qu’on capote déjà.

C’est principalement des trucs de cuisine pour faire mes affaires moi-même et pas devoir utiliser des produits transformés quand j’ai envie d’une affaire ou d’une autre. Juste des trucs qui durent une vie de qualité pour faire des plats maison. Mais eille, j’ai fait ma liste chez un géant. Mon action qui tue directement le commerce local, c’est ma faute si je trouve pas l’embout que je cherche de mon Kitchen Aid ailleurs. Ma belle livraison dans une seule boîte. Je suis la cause du système capitaliste. Esti.

L’affaire, c’est que comme tout le monde, j’en ai des flaw. J’ai jamais dit que je voulais ou que je désirais devenir végétarienne ou vegan. J’ai jamais dit que j’étais zéro déchet. J’ai jamais dit non plus que l’industrie dans laquelle je travaille est la plus verte du monde entier. J’ai un char d’occasion à essence. J’ai essayé de vivre sans voiture, mais essaie de monter deux chiens et un enfant à Natashquan deux fois par année et on s’en reparle.

C’est pas de la faute de l’individu, le capitalisme et l’état de notre planète. Ben oui, tout le monde on peut faire mieux, mais le fait de faire mieux ça n’empêche pas qu’un jour une wild paille va arriver. Ce sera pas la fin du monde. On est des petites gouttes, la gang.

J’utilise principalement des serviettes sanitaires lavables, mais si je suis en voyage pis que j’ai pas le goût de traîner mon kit de 25 serviettes à rincer dans ma chambre d’hôtel je vais en prendre des jetables. On fait de notre mieux le plus souvent possible pis c’est correct de même. Faut pas se mettre le poids du reste du monde sur les épaules non plus, surtout quand on ne connaît pas leur vécu, leur chemin et leurs propres valeurs. C’est pas parce que vous, vous apprenez vite vite que le reste du monde va process l’info de la même manière et à la même vitesse que vous. Esti.

Pour vrai, ça me fâche parce que je ne pense pas que c’est de même qu’on instaure les vrais changements. C’est pas en devenant hyper rigide sur le comportement des autres qu’on va les aider à changer. C’est surtout pas en pointant la moindre petite affaire d’une personne qui n’est pas en lien avec une phrase qu’elle a dite un jour que ça l’aidera à faire mieux. Oui, on est parfois incohérent. Laissez les gens vivre et apprendre pis si quelque chose vous dérange au point de vous rendre malade, allez voir un professionnel. Parce que des burn-out de militant, ça existe pour de vrai. Pis de grâce, essayez donc de comprendre qu’on est une gang a essayer de faire mieux, mais ça veut pas dire qu’on essaie non plus d’être les plus parfaits de tout l’univers non plus. On a le même temps, on vit dans le même système pis on essaie de faire mieux le plus possible pis c’est tout.