+ Playlists

Les 3 commandements de l'empathie

Crédit photo : Unsplash
Les 3 commandements de l'empathie
Récemment, j'ai suivi une formation sur l'intelligence émotionnelle et on y a beaucoup parlé d'empathie (j'en ai glissé un mot dans ce précédent article). J'étais vraiment très heureuse d'aborder la question, puisque depuis toujours, la faculté d'empathie me fascine : je trouve le phénomène absolument magnifique! Non seulement cette aptitude se trouve-t-elle au coeur de notre évolution sociale et culturelle, mais elle est également le ciment des relations interpersonnelles qu'on entretient au quotidien. 

Ta petite définition
Pour faire simple, l'empathie, c'est la capacité de se mettre à la place de quelqu'un d'autre, de percevoir et de saisir ce qu'il ressent. Son centre se situe dans les neurones miroirs qui nous permettent d'intégrer et de comprendre les comportements et paroles d'autrui pour ensuite leur donner une réponse empathique. 

Être empathique, c'est donc être ouvert.e et à l'écoute. Point

Le problème, c'est que j'ai l'impression que ce ne sont pas toutes les manifestations d'empathie qui respectent cette règle de base, pourtant assez simple... 
Via Giphy

Voici donc mes 3 commandements (bien personnels) pour démontrer de l'empathie adéquatement.

1er commandement : Autrui, jamais tu ne jugeras
Il y a une expression populaire qui dit qu'on doit avoir chaussé les souliers de quelqu'un pour pouvoir le juger. T'sais quoi? NON! Même si on a vécu la même situation qu'une autre personne, le mot « jugement » ne devrait jamais faire partie du vocabulaire relié à l'empathie...

Chaque individu est différent, chaque situation est différente, chaque bagage est différent. Ai-je vraiment besoin d'ajouter quelque chose à ça?

2e commandement : En posture d'écoute et d'ouverture, tu demeureras
À moins d'une demande explicite de la personne en question, on devrait toujours s'abstenir de comparer ou de profiter de la situation pour étaler ses conseils ou déballer son expérience personnelle. Ça ne sert absolument à rien et ça fait souvent tout sauf aider.
Via Giphy

(Je ne dis pas que ce n'est jamais pertinent, mais il faut savoir se montrer réellement à l'écoute et se demander si la personne a réellement besoin de ça. Parfois Souvent, elle a juste besoin de parler.)

3e commandement : En tout temps, tu te respecteras
Pour être ouvert.e et à l'écoute, il faut être disposé.e à le faire. Ce dernier commandement est selon moi d'une importance capitale! Il faut savoir se respecter et être honnête avec soi-même, ainsi qu'avec autrui. Quand on n'est pas dans un état favorable pour user d'empathie, mieux vaut s'abstenir. Ça demande de l'énergie d'être constamment ouvert.e et à l'écoute : aussi faut-il savoir se protéger!

*Il est important de distinguer l'empathie et la sympathie, puisque cette dernière implique une participation émotionnelle à ce que vit autrui. 

Démontrer son empathie en 3 étapes faciles
1. Écouter. (Cet article vous explique très bien comment!)
2. Mettre la switch jugement à off et la switch ouverture à on.
3. Parler à la deuxième personne (éviter le "je").

Avez-vous déjà vécu de fausses démonstrations d'empathie?