+ Playlists

L'anxiété sociale et mon nouveau gym

Crédit photo : mentatdgt/pexels
L'anxiété sociale et mon nouveau gym
Je vis beaucoup d’anxiété sociale dans la vie. Principalement face aux « qu’en-dira-t-on? ». Vous comprendrez donc que fréquenter un nouvel endroit est toujours pour moi source de mille et une questions (que je garde pour moi, bien entendu, parce que, que penserait-on si je posais réellement ces questions?).

Donc récemment je suis arrivée dans une nouvelle ville. Nouvelle ville dit nouvelles expériences et nouveau gym. Et le gym que j’ai rejoint donne des classes. La première classe à laquelle j’ai assisté m’a apporté beaucoup de questionnements. Combien de temps d’avance dois-je arriver? Est-ce que ça prend des chaussures (parce que oui, certaines fois, c’est facile, mais d’autres types de cours peuvent porter à confusion quant au port des chaussures)? Et le pire, c’est quand on doit se mettre en équipe! Oh mon Dieu, je panique. Si jamais je ne trouve pas de partenaire? Je vais me sentir comme la dernière personne qu’on choisit au ballon-chasseur en quatrième année (oups, j’étais cette personne-là!!).

Et je dirais que le pire, c’est utiliser le gym en dehors des cours. Il y a de nombreuses machines, plein de matériel. Je sais habituellement bien utiliser plusieurs de ces articles, car j’ai eu la chance de suivre des cours et d’avoir un entraîneur pendant quelques années. Par contre, j’ai toujours peur du qu’en-dira-t-on là-dessus aussi. Par exemple, mon entraîneur m’avait monté un programme qui ne nécessitait pratiquement aucun exercice. J’allais donc au gym et je prenais un petit coin pour faire mon programme, tranquille. Et j’avais tellement peur du jugement des gens quant à mon programme sans poids ni machines. Trouveraient-ils que je ne m’entraînais pas assez fort? Entendons-nous, ce n’est pas vraiment grave, mais ça m’affecte réellement.

Entre personnes que l’incertitude et le jugement affectent, on se comprend.
C’est quelque chose de constant que de refuser de changer sa routine au cas où les autres jugeraient. J’en parle aujourd’hui parce que je sais que je ne suis pas la seule. Je sais que certain.e.s s’empêchent d’utiliser des machines au gym ou alors s’empêchent probablement d’aller au gym par peur de se tromper. Pour certain.e.s autres, c’est la fréquentation d’un restaurant ou la nouvelle utilisation d’un service. Je pense qu’il est important de se conscientiser et comprendre que pour des gens, les nouveautés sont plus facilement appréhendées que pour d’autres.