+ Playlists

Quand ta première amie devient maman

Crédit photo : Claudèle Labbé
Quand ta première amie devient maman
Je suis vraiment pas sûre que je veux des bébés, mais ces temps-ci, mon coeur penche beaucoup plus vers le non que vers le oui. Celui de mon copain aussi. En plus, je travaille avec les enfants et je ne m'y sens vraiment pas à ma place.

Par contre, quand ma belle amie m'a annoncé qu'elle était enceinte, j'étais tellement contente! Pour elle, surtout, parce que je savais qu'elle et son copain l'attendaient depuis longtemps. Ils étaient rendus là, eux (même si elle est plus jeune que moi de quatre ans!), alors je savais que c'était une grosse nouvelle. En plus, c'est ma première amie qui allait avoir un bébé.

J'ai pris ses photos de bedaine dans le frette avec le plus grand des bonheurs. Je trouvais mon amie tellement belle et lumineuse. J'avais si hâte de voir quel genre de maman elle allait être (même si je m'en doutais déjà pas mal) et, bien sûr, de rencontrer sa petite peanut.
Crédit : Claudèle Labbé

Le 5 janvier dernier, sa belle petite fille est venue au monde. La veille, avec quelques verres dans le nez, j'ai pleuré longtemps et beaucoup à l'idée que mon amie allait mettre un humain au monde. Je trouvais ça trop beau. Le jour même, donc, en fin d'après-midi, j'ai eu la chance d'aller visiter la nouvelle petite famille à l'hôpital et de rencontrer cette petite crotte de bonheur qui ne fait pas grand-chose, ne dit rien, mais que j'ai tout de même aimé au premier coup d'oeil. J'imagine même pas l'effet que ça doit faire dans le ventre, quand c'est notre petite chose vivante à nous.

Ma grande amie était sereine, belle comme un coeur, encore avec sa bedaine, comme si rien n'avait changé. Elle tenait sa fille dans ses bras comme si elle avait fait ça toute sa vie. Elle et son copain n'étaient même pas stressés (ils m'impressionnent!), jouaient déjà leur rôle comme des parents expérimentés, et je sais qu'ils seront apaisants, sorteux malgré tout et surtout, remplis d'amour. J'étais tellement heureuse de tout ça.
Crédit : Claudèle Labbé

Bae, c'est gros ce que tu viens de traverser, et surtout ce que tu t'apprètes à vivre, mais je suis tellement fière de toi. Je n'aurais pas le dixième de l'assurance et du courage que tu dégages. J'ai déjà hâte de vous revoir, toi et ta cocotte, et je vous aime énormément.

Vos amis ont-ils des enfants? Comment avez-vous vécu ça?