+ Playlists

« T'es devenue Canadienne? Mais pourquoi?! »

Crédit photo : Dmitry Ratushny/Unsplash
« T'es devenue Canadienne? Mais pourquoi?! »
J’ai prêté serment à la Reine l’été dernier, yeah! Donc… donc… je suis devenue officiellement une citoyenne canadienne (mais vous l’aviez compris, hein!). 

Après 8 années passées au Québec, mes façons de parler et de vivre ont changé, mes références ont évolué. Je sais maintenant ce que c’est d’avoir froid, pour vrai et je trouve cela bien cute un pays immobilisé par quelques flocons. Je me suis aussi détendue dans mes rapports avec les autres humain.e.s (ami.e parisien.ne, si tu me lis, prends-en note!), j’ai le tutoiement (un peu) plus facile puis je laisse 15% de pourboire dans les restaurants sans chialer.  Eh oui, dans mon pays natal, le service et les taxes sont inclus dans les prix affichés...

Bien des immigré.e.s, y compris ceux en provenance de mon pays natal, pensent que j’ai grandi au Québec. Je trouve cela amusant d’être capable de brouiller les pistes concernant mon origine. En revanche, les Québécois.e.s ne s’y trompent pas et me spottent rapidement.

Mes amis, mes collègues me font souvent des jokes, des petites remarques sur mes origines françaises, puis j’en ris, c’est bien correct. Sauf que maintenant, je suis Canadienne! Et quand je leur précise, histoire d'avoir le dernier mot (c'est une seconde nature, ahah...), certain.e.s me demandent pourquoi j’ai fait ce choix.

En effet, je viens d’un pays qui a de bons accords diplomatiques, je suis donc libre de mes déplacements dans le monde. Je viens d’un pays dans lequel j’ai sensiblement les mêmes libertés qu’au Canada. Je viens d’un pays stable politiquement. Et pourtant, j’ai fait le choix de prêter serment à la Reine! Pourquoi?!

Parce que je voulais le droit de vote. Parce que je me sens chez moi au Canada, et que l’idée qu’on puisse un jour me refuser de rentrer chez moi m’inquiétait (il y a des conditions pour conserver sa résidence permanente puis je ne sais pas de quoi mon avenir est fait).

Et puis, c’est aussi symbolique, un peu comme le mariage (dit la fille qui n’a jamais été mariée et ne veut pas se marier, mais je m’égare!). J’avais envie de faire partie du groupe, et démontrer cette motivation par un acte symbolique avait du sens (cela faisait aussi du sens, t'sais). Et je trouve que les démarches sont impliquantes sans être contraignantes. Aussi, j’ai mis au monde un petit franco-canadien (qui me recadre quand j’oublie le ketchup dans le pâté chinois ou que je parle de football alors que c'est du soccer, my bad!), alors j’éprouvais le besoin de m’ancrer davantage au Canada.

Et vous, avez-vous fait le choix d’adopter une autre nationalité?