+ Playlists

Ma première fois avec une coupe menstruelle - Partie 2

Crédit photo : Stéphanie Côté
Ma première fois avec une coupe menstruelle - Partie 2
Pour la partie 1 c'est ici!

Je suis une personne optimiste. J'ai vraiment cru que je serais capable d'enfiler la coupe en une seconde et que ma vie serait changée à jamais, comme selon tous les témoignages que j'ai lus. Évidemment, non. Pourtant j'étais très relaxe, et je suis à l'aise avec mon corps, donc le fait d'y introduire quelque chose ne me faisait pas peur. Le problème n'était pas là. Le problème venait du fait que j'utilisais quelque chose de nouveau et qu'une technique qui fonctionne pour des milliers de personnes ne fonctionne pas nécessairement pour moi. Donc après trois échecs d'insertion, qui résultaient par une coupe qui ne veut pas s'ouvrir (très important pour éviter les fuites) et une fille écoeurée, j'ai essayé une autre technique de pliage, qui elle s'avéra efficace. Une étape de fait! Après genre 15 minutes...

Mais là, évidemment, j'étais extrêmement inconfortable. Je la sentais constamment, comme quand tu mets ton tampon tout croche. J'ai essayé de m'asseoir pour voir si ça allait se replacer. Non. Je l'ai donc enlevé et réinséré. C'était un petit peu mieux, mais je la sentais encore. Comme si elle était trop basse.

En cherchant des conseils sur Internet, je lisais partout qu'il fallait vraiment pousser la coupe pour être certaine qu'elle est bien placée. Mais dans mon cas, elle n'allait pas plus haut. C'est là, dans l'inconfort de ma salle de bain, que j'ai appris que mon col de l'utérus est bas. Et que ça ne pouvait pas aller plus haut. On en apprend vraiment tous les jours!

Malgré tout, j'ai suivi les multiples conseils louches que j'ai trouvés sur Reddit (oui, j'étais vraiment rendu loin), j'ai fait des squats, j'ai sauté, j'ai enlevé et remis la coupe au moins quatre autres fois, et vers la fin de la journée (après 6 heures de gossage), j'avais enfin trouvé un équilibre. Pas de fuite, pas d'inconfort, je me sentais confiante. J'ai donc décidé d'aller souper au restaurant avec une amie. Parce que j'aime vivre dangereusement.

Tout allait très bien, j'étais assise pendant des heures et j'étais confortable, wow! Et puis, après avoir bu de la bière, je me suis dirigée vers la salle de bain pour évacuer tout ce magnifique liquide aux effets diurétiques. Mais surprise, rien ne sortait!

J'avais la plus grande envie de pisser du monde, et j'étais incapable de me soulager. Je me suis mise à forcer (comme si je voulais accoucher, ouaip), en espérant que ça allait régler le problème, mais il n'y a qu'une petite goutte qui s'est évacuée. What the fuck? Pu capable, j'ai enlevé ma coupe. Et je l'ai remis. Comme ça. En étant trop traumatisée pour faire autre chose. Parce qu'en plus je n'avais pas ma sacoche avec moi pour la ranger.

En racontant l'expérience traumatisante à mon amie, nous avons cherché ce qui pouvait causer cela. Le fait est que pour certaines, la coupe peut appuyer sur l'urètre, nous empêchant d'uriner. Ben oui toé! Cela s'est reproduit environ trois autres fois. Je croyais vivre un solide échec de la coupe menstruelle (et mon compte en banque pleurait un peu).

Heureusement, le site Put A Cup In It (oui, c'est devenu ma référence en la matière), avait un beau vidéo explicatif dans lequel on donne des conseils pour éviter ce problème, entre autres porter la coupe plus bas. Ce qui a réglé le problème, mais en a créé un autre, car je sentais toujours un peu la tige de la coupe en la portant ainsi.

Le restant de ma semaine s'est tout de même bien déroulé. Même si à chaque fin de journée j'avais extrêmement hâte d'enlever ma coupe menstruelle pour la nuit (pas question de la porter 8 heures de plus). J'ai lu maintes fois qu'il y a une longue période d'apprentissage avec la coupe menstruelle et je crois que je suis en plein dedans.

J'ai décidé de vous partager cette expérience qui ne fut pas un succès parce que cela m'a soulagée de lire ces anecdotes pendant que j'essayais de comprendre ce qui ne fonctionnait pas avec moi. Ce que j'en ai retiré, c'est que pour plusieurs cela s'est amélioré avec le temps. J'espère faire partie du lot!

Mes découvertes après cette première expérience :
- Je saigne vraiment moins que ce que je croyais. C'est à dire à peu près pas.
- Il est nécessaire de couper ses ongles avant l'insertion de la coupe. Oui...
- Le col de l'utérus bouge pendant le cycle menstruel. MIND=BLOWN!
- Je suis plus à l'aise que je croyais avec les menstruations.
- La coupe que j'utilise n'est peut-être pas la plus optimale pour moi. R.I.P. mon compte en banque...