+ Playlists

À qui de droit, je cherche un emploi!

Crédit photo : pixabay
À qui de droit, je cherche un emploi!
Je suis le type de personne qui aime beaucoup, beaucoup de choses et par conséquent, parfois, j’ai du mal à choisir. En ce qui me concerne, ma plus grande difficulté fut de trouver le métier que je voulais exercer. J’ai tout de même décidé, il y a longtemps, de faire des études malgré mes incertitudes. Malheureusement, l’université ne m’aura pas convaincue. Je détenais bien un diplôme, mais entre temps, comment dire… ça ne me tentait plus! Le résultat fut que j’ai enchaîné les boulots alimentaires, me disant que j’avais le temps… jusqu’à ce que je me perdre un peu dans tout ça. Je devais trouver une solution et j’ai pris la décision de retourner aux études, cette fois, en faisant un choix réfléchi. Clairement, ce n’est pas ma force… je souhaiterais encore faire autre chose! Mais bon, je suis à une période de ma vie où je ressens un besoin de stabilité, je resterai donc sur la voie que j’ai décidé d’emprunter. J’occupe présentement un emploi cependant, le nombre d’heures est insuffisant, c’est pourquoi je cherche ailleurs.

Je parcours, aussi souvent que possible, les divers sites d’emploi, personnalise ma lettre pour chaque candidature et, pour les postes que je convoite le plus, je relance par courriel afin de réitérer mon intérêt sans insister pour autant. Aussi, question de tenter d’obtenir plus d’opportunités, je n’hésite pas à en parler à mon entourage et insiste pour qu’ils.elles investiguent auprès de leurs contacts. Il m’arrive, rarement, d’essayer la candidature spontanée, peut-être devrais-je oser plus? Ceci dit, jusqu’ici, mes efforts sont restés vains, s’est bloqué, on ne semble pas souhaiter me rencontrer !

Cette situation qui perdure me fait vivre bien des émotions. J’éprouve de la culpabilité d’avoir, plus jeune, pris mon temps, de l’angoisse et surtout, cela engendre chez moi une perte de confiance. Ce que je trouve particulièrement difficile est de tenter de me faire valoir avec un simple bout de papier. Bien sûr, les compétences et l’expérience sont des facteurs importants, mais je crois que la personnalité compte tout autant. Faire ressortir mon individualité et mes qualités, sur papier, sans interaction est pour moi très complexe. 

Sachant que très souvent, les CV passent d’abord par les ressources humaines et si, par malheur, je n’ai pas utilisé les bons mots, ou qu’il me manque un petit quelque chose, hop, je me retrouve à la poubelle! 

J’en suis venue à croire que je devais changer de stratégie. Je ne vois qu’une solution, développer une technique de messages subliminaux que j’inclurai à ma lettre de présentation. Dès que le.la recruteur.se posera ses yeux sur mes documents, il.elle m’appellera!

Un autre problème subsiste, l’entretien. Je ne peux pas dire que je suis du type « performer » lorsque je me retrouve en entrevue. En plus de mes mains qui deviennent moites, mes joues  qui s’empourprent, la nervosité fait que le niveau de mon vocabulaire équivaut à celui d’un enfant de maternelle. J’exagère… à peine! Aussi, je trouve que certaines questions sont plus ou moins pertinentes. Ma préférée :  « Dites-moi ce que vous avez de plus que les autres candidat.e.s ? » Euhhh, bien Madame, Monsieur, qu’est-ce que j’en sais moi, les autres, j’ignore qui ils.elles sont. Comment pourrai-je alors me comparer à ces gens? Et de plus, Madame, Monsieur, ma mère m’a toujours dit (l’enfant de maternelle en moi) que se comparer aux autres ne nous apporte absolument rien…

Bon, trêve de plaisanterie, je dois aller écrire une lettre de présentation (avec un message subliminal!!). Souhaitez-moi bonne chance!