+ Playlists

Violette et John : la boutique web érotique ET féministe qu'on attendait

Crédit photo : Violette et John
Violette et John : la boutique web érotique ET féministe qu'on attendait
NDLR : Ici, le mot « femme » inclut toutes personnes s'identifiant comme telles, qu'elles soient trans ou non-binaires.

Sur TPL, on adore vous parler de sexualité saine!

On vient de découvrir Violette et John, une boutique web érotique féministe (tellement notre genre!).

On a eu la chance de poser quelques questions à Rachel, co-propriétaire de la boutique.

1) Qu'est-ce qu'on trouve sur Violette et John?

Nous sommes une boutique de plaisirs intimes que nous avons conçus pour les femmes. Constatant que les boutiques érotiques ne reflétaient pas forcément ma propre sexualité ni ma représentation physique, nous avons eu envie de proposer quelque chose de différent. Notre boutique n'impose pas une image de la femme ni de ses organes génitaux, car nous voulons laisser à chacune la liberté d'être femme à sa façon, peu importe son physique. Aussi, la sélection de produits se démarque par sa qualité, son côté fun et des prix justes. Nous choisissons uniquement des produits sécuritaires, sans phtalate ni BPA. Les produits pour le corps et les lubrifiants sont le plus possible avec des ingrédients naturels et biologiques, sans perturbateurs endocriniens et non testés sur les animaux. Nous avons aussi des produits québécois, c’est une grande fierté pour nous d’offrir des créations d’ici.

2) Quelle vision de la sexualité souhaitez-vous véhiculer?

Nous voyons la sexualité comme un acte normal : nous venons tous d’une relation sexuelle entre deux êtres, et nous devenons éventuellement parents à notre tour par ce même acte. C’est sain de faire l’amour, c’est très sain d’aimer le sexe et nous aimerions que ce soit moins tabou. Quoi d'autre est essentiel à la vie? Manger. Il y a des milliers de livres de recette, d'émissions de cuisine, de blogues, on parle du bon resto qu'on a testé autour de la machine à café le lundi matin, mais dès que l’on parle de sexualité sans faire de joke, là, c’est le malaise. Nous avons ouvert la boutique pour parler de sexualité, pas la sexualité de la pornographie, la sexualité de tous les jours, nous voulons engager cette conversation.
 


3) Selon vous, en quoi les sex toys peuvent-ils contribuer à l'épanouissement de la sexualité (en solo ou en couple)?

Cela ne remplace pas la sexualité avec un partenaire parce qu’il y a la tendresse, les émotions, le savoir-faire de l'autre. Mais les sex toys apportent des sensations différentes qui stimulent et amènent la sexualité ailleurs. Il est certain qu’une sexualité épanouie passe par une connaissance de son corps. Plus on connaît ce qui nous donne du plaisir, plus on peut le communiquer à son partenaire. Beaucoup de femmes se disant satisfaites de leur sexualité n'ont en fait aucune connaissance de leur anatomie, et elles n'osent pas se masturber. C'est tout l'enjeu qu’on commence à comprendre avec notre meilleure connaissance du clitoris, c'est lui l'organe du plaisir et quand on a une relation hétérosexuelle avec pénétration, on l'oublie complètement. Alors que c'est la clef, il faut juste comprendre comment il fonctionne.

4) Que diriez-vous à une personne qui n'a jamais utilisé de sex toy et qui ne sait pas trop par où commencer?

Je lui dirais de commencer avec quelque chose de simple, non vibrant ou avec peu de fonctions. Personnellement mon premier vibro était un Fun Factory simple et rigolo, sa qualité a fait qu’il a duré des années. Il faut surtout porter une attention particulière à la composition des produits, surtout si on se dirige vers un produit en silicone, il faut que la mention silicone haut de gamme, ou silicone de grade médical soit inscrit sur le produit. L’industrie sur sex toy n’étant pas réglementée, certains matériaux peuvent être toxiques ou cancérigènes alors on fuit les produits du style jelly et autres matériaux poreux. Aussi, ne pas oublier de choisir un lubrifiant à l’eau pour plus de confort.


5) Quelles sont les difficultés des entreprises qui parlent de sexualité?

Avant d’ouvrir Violette et John, nous n’avions pas conscience des enjeux que nous allions devoir surmonter. Les banques et les organismes sont très frileux à aider des entreprises liées à la sexualité, le simple fait d’ouvrir un compte ou avoir du mentorat même chez des organismes d'entrepreneuriat féminin a été un obstacle en soi. Les réseaux sociaux censurent tout le contenu lié à la sexualité et cela même si on veut en parler honnêtement et sans pornographie. Impossible pour nous de promouvoir ou d’avoir accès à certaines fonctions. Mais encore là, je peux comprendre : nous vendons des produits sexuellement explicites, mais la censure touche aussi des sexologues, des artistes, des organismes d’éducations à la sexualité. Beaucoup de designers femmes de sex toys se voient censurées, perdent des bourses ou ne les obtiennent jamais, voient leurs publicités interdites et se voit retirer des prix de design pour indécence. Il est tant de parler de sexualité plus librement!

Pour visiter la boutique Violette et John, c'est par ici!